Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES A BOUT D’ITEUIL
< | >

ECHOS DES STADES A BOUT D’ITEUIL

Publié le 21 mars 2018 par

ECHOS DES STADES  A BOUT D’ITEUIL

Si les U13 garçons n’avaient pas fait défection, aucune équipe de Poitiers 3 Cités n’aurait perdu ce week-end. Les deux seuls matchs nuls ont été concédés par les Féminines 1 à Limoges Landouge (0-0) et les Masculins 1 à St-Yrieix (2-2). Au titre des victoires, on retiendra :

         - U11 masculins : équipe 1 (5 buts à 1 contre Vienne et Moulière), équipe 2 (4 buts à 3 contre l’entente Ligugé/Smarves/Iteuil).

         - U18 masculins : 6 buts à 2 contre l’entente Vouneuil/Fontaine/Béruge.

         - Féminines 2 : 5 buts à 4 contre Bussac Forêt.

         - Masculins 3 : 6 buts à 2 contre Haims.

         - Masculins 2 : 3 buts à 2 contre Iteuil.

         Les Masculins 2 de Poitiers 3 Cités ont réalisé ce dimanche 17 Mars au stade Gaboreau un match du tonnerre. Ils ont battu de justesse Iteuil par 3 buts à 2.  Ce score serré explique la résistance des joueurs venus du mont d’Iteuil, pourtant dans les bas-fonds du classement. Zoom sur une rencontre sportive à couper le souffle.

         L’équipe concoctée par Djelloul Houadji a renfermé les joueurs suivants : gardien (Benjamin Saillard), défenseurs (Morad Amairia, Saïd Ali, Assane Sow, Abdoul Guirassy), milieu (Gautier Rezac, Benaïcha Mostefaoui, Koutoubou Soumaïla), attaquants (Antoissi Kabayila, Nasr Addine El Bouch), remplaçants (Fouad Rabahi, Kaïssane M’Milane). Le temps a été agréable pour bien jouer au stade Gaboreau. Les Masculins 3 jouant en lever de rideau face à Haims ont balisé le terrain à leurs camarades de l’équipe 2, en gagnant largement par 6 buts à 2. Pour deux matchs consécutifs à domicile, il y’a eu du monde. Et le public du quartier ou d’ailleurs a répondu présent.

         Pendant près d’une quinzaine de minutes, l’équilibre entre les deux équipes a été presque parfait. Par à coups, les deux formations se sont rivalisées, tant physiquement que techniquement. Des occasions n’ont pas manqué de part et d’autre, avec toutefois un léger avantage de Poitiers 3 Cités porté par son public. Il aura fallu attendre la 19è minute pour que Nas El Bouch fasse la différence en marquant le premier but, suite à une passe d’Antoissi Kabayila. Sans tergiverser, le petit génie a mis le ballon dans la nasse. On a cru que ce but allait booster le mental des Poitevins. Il n’en été rien, car les locaux ont ensuite joué dans la facilité face à des géants rouges très déterminés. Malgré le double changement opéré par le coach Djelloul Houadji, le jeu poitevin a continué d’être approximatif. De ce fait, c’est Benjamin Saillard qui a alors été mis à rude épreuve. L’égalisation d’Iteuil à la 32è minute a été d’une logique implacable face à la passivité poitevine. Et pour cause ! Tout le monde a semblé voir un but entaché de hors-jeu. En réalité, ce sont les défenseurs poitevins qui ont eu tort de faire confiance à un arbitre de touche adverse aux intentions inavouées.

         A la 35è minute, Koutoubou Soumaïla a eu une occasion en or de faire la différence au score. Mais il s’est emmêlé les pattes par des passements de jambes inutiles devant le gardien, alors que la cage a été grande ouverte. Pendant le show de Koutoubou, Joseph Anglio l’arbitre de touche poitevin a maintenu son drapeau levé pour signaler un hors-jeu. L’arbitre central ayant laissé jouer, l’attaquant poitevin n’a pas su profiter de cet imbroglio. Après réception du ballon par le gardien iteuillais, l’arbitre est revenu sur le hors-jeu après avoir pris conseil auprès de son assistant. On y a alors vu toutes les naïvetés à l’état pur, autant de l’attaquant poitevin que des deux arbitres.

A la 39è minute, le 2è but d’Iteuil a fait l’effet d’une bombe et rendu le stade presque silencieux, n’eurent été les cris de joie du camp d’Iteuil et même les chants d’oiseaux dans le maquis alentour. Sans doute pour sa piètre prestance d’avant, Koutoubou Soumaïla a été sorti peu de minutes. Poitiers 3 Cités s’est ensuite décarcassé pour vouloir revenir à la marque. Ses attaques ont été certes tranchantes, mais elles ont semblé comme des coups d’épée dans l’eau, tant la défense rouge a été en place. C’est à la 44è minute que l’égalisation est venue, d’une tête renversante d’Hakim Boukoussa dans un cafouillage devant les buts iteuillais. On aurait dit que le garçon avait les yeux derrière la tête. Avant la mi-temps, Benjamin Saillard a eu un baptême de feu. Il a particulièrement sauvé in extremis son camp, face à une occasion des Iteuillais assiégeant au cours des deux dernières minutes.

         Dans le vestiaire, Djelloul Houadji a passé le savon à ses joueurs trop timorés. Sitôt le match repris, les Iteuillais ameutés par leur coach se sont de nouveau rués à l’attaque. C’était sans compter sur la bravoure des Poitevins. D’ailleurs à la 55è minute, la petite talonnade aveugle d’Antoissi Kabayila aurait pu prolonger le ballon au fond des filets, si le poteau n’avait pas été à cette place pour l’en empêcher. Entre la 70è et la 75è minutes, les corners et cafouillages se sont multipliés  devant la cage iteuillaise sans apporter de but. Malgré des changements opérés dans le camp poitevin, rien n’a fait pour satisfaire l’appétit des supporters poitevins chauffés à blanc. Selon les chapelles, des supporters poitevins n’ont pas effectivement manqué de voix pour encourager leurs «vedettes». Les uns positionnés sous le petit abri annexe du stade ont eu leur préférence pour Hakim, Koutoubou, Nas, ou Gautier. Les autres sous le préau du stade ont fait résonner les noms d’Antoissi, Assane, Abdoul ou Kaïssane.

Plus les minutes se sont égrenées, plus les chances de chaque équipe ont été sur la balance. La bataille a été rude et le public alors été tenu en haleine. Puis tout à coup à la 87è minute, le jeune Hakim Boukoussa a rompu l’équilibre en marquant le 3è but poitevin, son doublé du match. Le petit benjamin des Boukoussa a d’abord mystifié de façon effrontée toute la défense des géants rouges venus à sa rencontre, avant de ridiculiser le gardien d’Iteuil pris dans le treuil.  Il a ensuite glissé sans effort le ballon au fond des filets. On aurait cru que le gamin serait passé entre les gouttes de pluie sans être mouillé jusqu’à l’arrivée. Evidemment, il a fait la fierté d’une génération : tous ses potes sont allés l’encenser comme le nouveau petit «Messi». On espère qu’il fera des émules parmi les jeunes U11 à U15 venus regarder ce match.

Après ce but d’anthologie, Poitiers 3 Cités ne s’est contenté qu’à défendre son camp et son avantage, car la détermination iteuillaise n’a pas faibli d’un cran. Au dernier coup de sifflet, Iteuil a compris son infortune de n’avoir pas réalisé un petit exploit au stade Gaboreau. A vrai dire, les Iteuillais ne perdant que par 3 buts à 2 ont posé d’énormes problèmes aux Poitevins. Plus de peur que de mal, la joie de gagner s’est exprimée tout de même dans le vestiaire. Poitiers 3 Cités garde la cordée au sommet de cette poule de D4. En prenant ce match comme une autre référence, on espère que des leçons seront tirées pour se projeter dans le futur immédiat qu’est le championnat.

19 Mars 2018

Gaspard NTSIKA

 

Partager sur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter