ECHOS DES STADES CARTON PLEIN CONTRE BRESSUIRE

2018-2019
News
ECHOS DES STADES CARTON PLEIN CONTRE BRESSUIRE

Publié il y a 1 mois par

 ECHOS DES STADES  CARTON PLEIN CONTRE BRESSUIRE

L’adage populaire dit que «la vengeance est un plat qui se mange froid». Alors, Poitiers 3 Cités s’est gavé ce dimanche au stade Gaboreau en battant Bressuire par 7 buts à 0. En une domination sans partage, les Poitevines se sont sans doute souvenues de leur élimination précoce en Coupe de France Féminine à Bressuire. Cette fois-ci en championnat R1, elles n’ont pas fait dans la dentelle pour démontrer leur supériorité. Zoom sur un match au cours duquel les filles de Poitiers 3 Cités ont semblé marcher sur l’eau.

En raison du problème récurrent de blessures, Aziz Masrour n’a pu aligner juste que 11 joueuses : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Djenaba Camara, Nadège Raboisson, Adeline Baronnet), milieu de terrain (Vanessa Majo, Mathylde Allais, Célie Gautier), attaquantes (Astrid Audoux, Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard). Le temps et le terrain de jeu n’ont posé aucun problème au déroulement du match. Au même moment là-haut au Clos Gaultier, les garçons ont affronté en derby Beaumont/St-Cyr. Les supporters de Poitiers 3 Cités se sont donc scindés en deux. Il n’empêche qu’un beau petit monde fanatique du foot féminin a accosté au stade Gaboreau. 

Après le premier coup de sifflet arbitral, les Poitevines se sont portées rapidement vers l’attaque avec quelques occasions. A la 6è minute, Carine Prévost s’est présentée devant le but adverse, mais son ballon est passé à côté. Trois minutes plus tard, Adeline Baronnet a eu une occasion d’ouvrir le score par coup franc direct : elle a envoyé le ballon au-dessus de la barre. Et à la 13è minute, c’est Mathylde Allais qui a tiré un autre coup franc, en mettant le ballon à côté. La réaction des Bressuiraises ne s’est pas fait attendre, car à la 15è minute, Karen Lhommedet s’est déployée pour bloquer le ballon et éviter l’ouverture du score par Bressuire. Poitiers 3 Cités a ensuite multiplié d’autres occasions, comme celle d’Orane Croizard sur passe de Carine Prévost, ou la combinaison entre la même Carine Prévost et Mathylde Allais. 

Moyennant patience, il a fallu attendre la 23è minute pour voir l’ouverture du score, par Tiphaine Chaigneau bien servie par Astrid Audoux. Ce but inaugural a ajouté du tonus aux Poitevines à la bouche habituée au goût de miel. Vers la demi-heure de jeu, Orane Croizard s’est procuré une occasion par un tir cadré et maîtrisé par la gardienne adverse. La même Croizard a été plus chanceuse et surtout adroite à la 33è minute. D’une passe de Tiphaine Chaigneau, elle a marqué le 2è but. Bien plus tard, Astrid Audoux et Carine Prévost se sont procuré des occasions d’enfoncer le clou avant la mi-temps. Mais elles ont été maladroites. 

Dès la reprise, Mathylde Allais s’en est allée sur le côté gauche de l’attaque. Elle a bien servi Célie Gautier d’un ballon en or ; et celle-ci en a fait profit en la mettant au fond des filets, marquant alors le 3è but. Bressuire a opéré deux changements à la 50è minute. Cela n’a pas empêché Poitiers 3 Cités de bivouaquer dans la moitié de terrain bressuiraise. Après une tentative vaine de Mathylde Allais dont la frappe a été captée par la gardienne adverse, les Poitevines ont à nouveau lancé la charge. Pendant ce temps, Karen Lhommedet et ses copines de la défense auraient pu prendre leur RTT (réduction du temps de travail) si le coach Aziz Masrour ne leur demandait pas la prudence et plus d’effort. Conséquence à la 60è minute : Célie Gautier sur une passe de Tiphaine Chaigneau a de nouveau fait trembler les filets en marquant le 4è but, signant ainsi son doublé. Ensuite tout est allé très vite au détriment de Bressuire subissant le match.

En outre à la 62è minute, Carine Prévost a reçu le ballon d’une passe en retrait d’Orane Croizard. La portière bressuiraise a été à la manœuvre pour empêcher le but. A la minute suivante, Astrid Audoux tout feu tout flamme a eu plus de chance et a marqué le 5è but, en une facilité déconcertante. La panse non emplie, les Poitevines ont relancé l’offensive dans le camp bressuirais. Mathylde Allais qui aurait voulu inscrire son nom sur la liste des buteuses a malheureusement adressé un tir non cadré à la 75è minute, en envoyant le ballon sur le talus. A la 77è minute, Vanessa Majo a elle vu son ballon arrêté par la gardienne deux-sévrienne en un plongeon spectaculaire. Alors que le match a atteint ses dix dernières minutes, les Poitevines ont continué de harceler des Bressuiraises à la peine. L’abnégation poitevine a fini par payer puisqu’à la 83è minute, Orane Croizard a marqué le 6è but sur une passe en retrait d’Astrid Audoux. Toute en sourire, l’attaquante poitevine a réalisé son doublé du match. 

A cinq minutes de la fin du match, Tiphaine Chaigneau a filé sur le côté gauche et tiré ; le ballon heurtant le poteau lui est revenu comme un boomerang. La petite perle poitevine native des Deux-Sèvres a d’abord trompé la gardienne deux-sévrienne avant de glisser le ballon au fond des filets, pour marquer le 7è but et signer son doublé. Les Poitevines ont voulu coûte que coûte soigner le goal-average. Par l’intermédiaire de Célie Gautier, elles se sont procuré une dernière occasion ; mais la frappe de la Capitaine Célie n’a pas été cadrée. Les filles de Poitiers 3 Cités ont compris qu’elles devaient en rester à ce score de 7 buts à 0, car l’arbitre n’a pas tardé de siffler, mettant fin au supplice des Bressuiraises.

Sans trop forcer, Poitiers 3 Cités a donc gagné Bressuire par 7 buts à 0. Ayant pansé leur blessure après l’élimination en Coupe de France Féminine par la même équipe de Bressuire, les Poitevines ont eu raison de gagner de belle manière cette nouvelle rencontre, à domicile. Mais tout de même, le match a eu le goût d’un plat bien consommé froid, avec voracité. C’est bon pour le moral avant d’aller jouer sur les terres de Châtellerault en Coupe Féminine Nouvelle Aquitaine. Puis il faudra penser à soigner les blessures et passer les fêtes de fin d’année au chaud, la tête entre deux oreilles.

12 Décembre 2018

Gwenaël CHAIGNEAU

Gaspard NTSIKA

 

 


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter