Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES COUPE FEMININE NOUVELLE-AQUITAINE : LE REVE S’ACHEVE A LANDOUGE
< | >

ECHOS DES STADES COUPE FEMININE NOUVELLE-AQUITAINE : LE REVE S’ACHEVE A LANDOUGE

Publié le 23 mai 2018 par

ECHOS DES STADES  COUPE FEMININE NOUVELLE-AQUITAINE : LE REVE S’ACHEVE A LANDOUGE

Sorties en demi-finale de la Coupe Féminine Nouvelle-Aquitaine, les Poitevines de Poitiers 3 Cités ne disputeront pas la finale qui se déroulera près de chez elles, à Montmorillon. Elles ont perdu contre Limoges Landouge au score de 3 buts à 1. Pourtant les Poitevines ont tout donné. Elles ont été simplement insuffisantes face à une formation solide à son logis, au Mas Loge. Pourquoi cette élimination précoce, alors qu’on s’attendait à des Poitevines déterminées et gonflées à bloc ? Résumé d’un rêve brisé.

         L’équipe composée par Aziz Masrour a été constituée des joueuses suivantes : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Djenaba Camara, Nadège Raboisson, Adeline Baronnet), milieu de terrain (Cyndie Ballu, Célie Gautier, Mathylde Allais, Imane Ettayb), attaquantes (Orane Croizard, Tiphaine Chaigneau), remplaçantes (Marine Rubio, Vanessa Majo, Angélique Chaigneault). Le temps a été ensoleillé, en dépit de quelques cotons de nuages dans le ciel de Landouge. Le monde n’a manqué au Mas Loge. Une moitié de personnes est venue au tournoi de Pétanque d’à-côté. La majorité des supporters a été poitevine, munis de cornes de Baume et claquettes, en plus de leurs voix. Quant aux supporters limougeauds, seul un groupuscule perché sur le talus s’est fait distinguer, donnant par ailleurs l’allure des patients de «Moyen Séjour».

         Deux minutes après le coup d’envoi du match, Limoges Landouge a lancé une attaque. Le tir conséquent a catapulté le ballon bien au-dessus de la barre. Poitiers 3 Cités a eu du répondant à la 5è minute. Par Célie Gautier d’un tir dont le ballon a été dévié par la gardienne limougeaude. Après une minute, la réplique de Landouge a été foudroyante. D’un débordement côté gauche de la n°7, son centre a trouvé la n°11 libre de tout marquage, tirant et trompant Karen Lhommedet. Coup pris dans la tête, les Poitevines ont tenté d’égaliser tout de suite. Mais c’était s’y méprendre des Limougeaudes avides de rajouter une couche.

        Faute de voir pointer l’égalisation, en dépit des efforts consentis notamment par Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard ou Célie Gautier, Poitiers 3 Cités a été toujours dominé. D’ailleurs à la 26è minute, il aura fallu la vigilance de Karen Lhommedet pour éviter un 2è but de Landouge. Rebelote à la 32è minute lorsque le ballon d’un tir tendu de la n°11 ayant auparavant éliminé Djenaba Camara, a rasé le deuxième poteau poitevin. La défense poitevine toujours alignée a laissé libre cours à des attaquantes adverses mouvantes comme des électrons libres. Cyndie Ballu souffrant à la cuisse droite est sortie à la 34è minute. C’est Angélique Chaigneault qui a alors pris le relai. Et peu de temps, après une faute sur Célie Gautier, Poitiers 3 Cités a eu une occasion d’égaliser à la 38è minute. Imane Ettayb a bien tiré le coup franc. Malheureusement, Angélique Chaigneault a raté de prolonger le ballon au fond des filets. Les Poitevines mal en point ont résisté jusqu’à la mi-temps sans encaisser un autre but. Elles n’ont pas eu de vivacité et de la motivation nécessaire.

         Trois minutes après le retour des vestiaires, Limoges Landouge a accéléré la cadence du jeu et lancé des attaques. La panique a été perceptible dans la défense poitevine. Est-ce cela qui a obligé le coach Aziz Masrour de modifier la configuration de sa défense ? En tous cas à la 49è minute, Vanessa Majo est entrée à la place de Carine Prévost semblant souffrir. Une minute après son entrée, Vanessa Majo a vraiment apporté sa fraîcheur. Après le débordement spectaculaire de Tiphaine Chaigneau laissant au passage une défenseure adverse sur le cul, son centre a trouvé Vanessa Majo. Sa reprise a raté de peu le cadre. Encore Vanessa Majo à la 52è minute, elle a été l’auteure d’un tir obligeant la gardienne limougeaude de se détendre et expédier le ballon en corner. Peu après, Imane Ettayb d’une demi-volée a encore mis à rude épreuve la gardienne adverse. Dans l’élan de vouloir égaliser, un télescopage s’est produit entre Célie Gautier et la gardienne de Landouge à la 55è minute. Plus de peur que de mal.

         Pendant une quinzaine de minutes de la seconde mi-temps, Poitiers 3 Cités n’a eu cesse de pilonner la défense limougeaude, s’offrant constamment de belles occasions d’égaliser et même de prendre l’avantage. Après des remplacements opérés, Limoges Landouge a montré un autre visage. A la 61è minute, un tir de la n°6 a failli surprendre Karen Lhommedet si le ballon n’avait pas été repoussé par la barre transversale. Des changements ont aussi eu lieu du côté poitevin : Marine Rubio et Cyndie Ballu (à la cuisse drapée d’élasto avec soin par Simon Hérault) sont entrées, tandis que Célie Gautier et Mathylde Allais sont sorties. Et Poitiers 3 Cités a encore été à la manœuvre, envahissant allègrement le camp adverse. Un coup franc intéressant a même eu lieu, tiré par Imane Ettayb à la 66è minute. Le ballon a frappé sur la barre et cogné à nouveau la même barre transversale, au grand désespoir de tous les Poitevins présents au Mas Loge.

         Malgré cette domination sans but, Poitiers 3 Cités a été surpris à la 69è minute. En seulement deux minutes, Limoges Landouge a «tué» le match. Le second but a été marqué par la n°12. C’est que la défense poitevine très éparse et toujours alignée a laissé trop d’espace aux adversaires. Une minute plus tard, les Limougeaudes ont enfoncé le clou par un 3è but grâce à la n°7, une photocopie du précédent. Les carottes ont été sans doute cuites pour Poitiers 3 Cités. Pourtant à la 73è minute, on a pensé que le coup franc d’Adeline Baronnet allait réduire le score et redonner l’espoir. Le ballon a été capté par la défense limougeaude. Malheureusement, Poitiers 3 Cités a perdu son artilleuse sortie blessée après le tir.

Le malheur de Poitiers 3 Cités a continué avec la sortie d’Angélique Chaigneault à la 82è minute sur blessure. Mathylde Allais a remonté ses chaussettes et fourré ses  protège-tibias avant d’aller sur le front, sous les yeux intéressés de ses parents. Plus les minutes se sont égrenées, plus le mental des Poitevines s’est transformé en résignation. Malgré les encouragements de Simon Hérault remonté comme un héros, le calme olympien d’Aziz Masrour, la rage de Fiona Oswald et Cindy Louemba de ne pas jouer, plus la voix des supporters, les Poitevines ont tout tenté. Très tard à la 91è minute, Orane Croizard a réduit l’écart. Partie en un débordement comme dans du beurre, elle a lancé un tir croisé envoyant le ballon au fond des filets. Elle aurait pu la faire avant, la belle Orane. C’est un but sauvant tout simplement l’honneur. Car à ce moment du match frôlant la fin, le miracle n’a pu se produire. On a été à Landouge et non à Lourdes.

         Les Poitevines se sont inclinées au Mas Loge face à Limoges Landouge. Elles ont perdu une occasion de se frotter à Bergerac-Périgord, l’autre finaliste du 17 Juin 2018 à Montmorillon. Tant pis, il n’y aura pas de regrets éternels. Poitiers 3 Cités peut tout de même s’estimer avoir été dans le carré des meilleures équipes de cette coupe régionale. La saison se termine ainsi par une aventure inachevée et un rêve brisé. «Qui veut aller loin ménage sa monture», dit-on. Il faudra donc tirer les leçons nécessaires et préparer à cœur reposé la prochaine saison. En attendant, bon repos aux guerrières et bonnes vacances.

21 Mai 2018

Gaspard NTSIKA

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.