Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES DERBY FEMININ : CASCADE DE BUTS A NOUAILLE
< | >

ECHOS DES STADES DERBY FEMININ : CASCADE DE BUTS A NOUAILLE

Publié le 02 avril 2018 par

ECHOS DES STADES  DERBY FEMININ : CASCADE DE BUTS A NOUAILLE

En match retard du championnat R1 féminin Nouvelle-Aquitaine, les féminines de Poitiers 3 Cités ont fait une petite ballade en nocturne ce vendredi 30 Mars à Nouaillé-Maupertius. A l’issue d’un derby agréable, les Poitevines ont largement gagné les Nobiliennes par 7 buts à 0. Un match différent faisant oublier le dernier week-end à La Rochelle. Nonobstant quelques déchets techniques, la démonstration des Poitevines a été convaincante face à une formation occupant le bas de tableau. Le score aurait pu être plus lourd si des maladresses n’avaient pas encore été observées dans le camp poitevin. Et avant l’heure, les Poitevines ont déniché des œufs en chocolat en ce vendredi pascal. Rassurez-vous, ce n’est pas un «poisson d’avril». C’est bel et bien un match de foot avec une cascade de buts poitevins.

Pour ce derby, le coach Aziz Masrour a compté sur les joueuses suivantes : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Marion Pothin, Adeline Baronnet, Nadège Raboisson), milieu de terrain (Vanessa Majo, Mathylde Allais, Imane Ettayb), attaquantes (Marine Rubio, Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard), remplaçantes (Djenaba Camara, Cyndie Ballu). Au stade de la Lezinière de Nouaillé sur une rive du Miosson, un petit vent frisquet n’a pas découragé les amateurs du foot, en majorité des footeuses connues et reconnues. On a aussi noté la présence de quelques oiseaux de nuit, éternels accros du foot.

Sitôt le match commencé, Poitiers 3 Cités a sorti ses griffes et imprimé le rythme du jeu. Il a fallu néanmoins attendre la 12è minute pour que Marine Rubio marque le but inaugural, poteau entrant après un «une-deux» avec Tiphaine Chaigneau. Puis à la 15è minute, Orane Croizard après trois tirs successifs n’a pas pu mettre le ballon au fond des filets. Une minute plus tard, c’est Mathylde Allais qui sur une passe de la même Orane Croizard, a réussi à marquer le 2è but. Orane Croizard s’est de nouveau illustrée à la 20è minute, d’un tir croisé passant de peu à côté. Les Poitevines ont continué de dominer avec majesté, ne laissant aucune miette aux Nobiliennes. D’ailleurs, Karen Lhommedet n’a jusque-là touché que deux fois le ballon, du pied. Et non de sa main bardée d’un métal thérapeutique.

A la 25è minute, Tiphaine Chaigneau qui a beaucoup bougé et fait des appels s’est vue récompensée en signant le 3è but, après une passe millimétrée d’Imane Ettayb. Et à la 30è minute, la même Chaigneau Tiphaine a réalisé son doublé par un but spectaculaire. D’un lobe du pointu, elle a catapulté le ballon au fond des filets : un geste qu’on ne croît qu’à la télé. Etant donnée la vitesse de translation du ballon, la gardienne adverse n’a pu rien faire. Les Nobiliennes ont tout tenté sans parvenir à plier les Poitevines. Même Cindy Lacroix, ancienne de Poitiers 3 Cités, a mis du sien, mais elle n’a pu trouver aucun espace pour exprimer son foot. Car devant une défense centrale gouvernée par Nadège Raboisson la sagesse dans le jeu, et Adeline Baronnet phénoménale et énormissime, Karen Lhommedet pouvait dormir sur ses deux oreilles dans la cité nobilienne. Et encore, Carine Prévost et Marion Pothin occupant les tranchées ont aussi permis à leur portière de presque bivouaquer au bord du Miosson.

Un malheur n’arrivant jamais seul, Nouaillé a contribué à sa perte en marquant un but contre son camp par une défenseure, sous la pression poitevine. Portant alors le score à 5 buts à 0. A la 38è minute, Tiphaine Chaigneau a été sortie et remplacée par Cyndie Ballu. De multiples occasions poitevines ont ensuite eu lieu, dont les plus probantes et les plus nettes auront été celles d’Orane Croizard à la 41è minute d’un tir sans conviction, et à la 44è minute d’un autre tir au-dessus de la barre transversale. En tous cas, on a eu l’impression que le diable a poursuivi Orane Croizard dans la cité nobilienne.

Faute d’une autre explication. La mi-temps a été sifflée au score de 5 buts à 0 pour les Poitevines.

Au début de la seconde mi-temps, Orane Croizard a encore été en vue. A la 48è minute, ayant reçu le ballon de Cyndie Ballu, la perle poitevine a raté, alors que la cage a été largement ouverte. Poitiers 3 Cités allait se rattraper à la 58è minute. En outre, Nadège Raboisson après une cavalcade entre des jambes adverses a donné le ballon à Marine Rubio qui a marqué. Mais le but a été invalidé pour hors-jeu. La capitaine aurait pu percuter un peu plus pour marquer elle-même, car de par sa forme elle n’a pas été au bout du rouleau. A la 67è minute, Mathylde Allais est sortie, remplacée par Djenaba Camara. Puis à la 71è minute, c’est Tiphaine Chaigneau qui est revenu sur le terrain, au détriment de Vanessa Majo. Cyndie Ballu rentrée depuis fort longtemps a continué de faire ses numéros, comme elle sait intéresser le public. Elle a marqué le 6è but : un petit chef-d’œuvre. D’un tir lobé, la technicienne du ballon rond a laissé KO la gardienne nobilienne sur les genoux et savouré comme du nectar son exploit.

Orane Croizard a été remplacée par Vanessa Majo à la 86è minute. On y’a lu sa déception d’avoir vendangé tant d’occasions, même lorsque son équipe a largement mené au score. Une minute après, Carine Prévost a noyé un peu plus Nouaillé, en marquant le 7è but d’une belle patate, un genre de tir canon dont elle affectionne et détient le secret. Sophie Cornilleau coach de Nouaillé, ayant compris l’infortune de son équipe a malgré tout incité ses joueuses à ne «rien lâcher». Et son adjoint, Romain Péroche, a de façon cavalière et maladroite vite envoyé les ballons à la demande de l’arbitre, pour lui aussi espérer que son équipe sauverait au moins l’honneur. C’était peine perdue. Car les Poitevines n’ont laissé aucune parcelle d’espoir aux Nobiliennes. Pendant ce temps, le coach Aziz Masrour a été zen, cachant sa joie intérieure sous son bouc. Seul Simon Hérault s’est vraiment exalté, le plaisir de bientôt gagner exprimé sous sa barbe de coach. A la 89è minute, Marine Rubio après une passe de Nadège Raboisson aurait pu encore un peu plus noyer Nouaillé-Maupertius. Sans doute fatiguée, la madone a simplement raté son tir. Lorsque l’arbitre a sifflé la fin du match, il a mis fin au calvaire des Nobiliennes. La logique a été respectée et tout le monde a semblé se satisfaire de ce résultat : les Poitevines de gagner et les Nobiliennes d’avoir limité la casse.

Après son raté sur la côte à La Rochelle, Poitiers 3 Cités s’est donc rattrapé au bord du Miosson, en battant Nouaillé par 7 buts à 0. C’était la moindre des choses face à une équipe luttant pour sa survie en R1 Nouvelle-Aquitaine. Bravo à toutes les joueuses, d’avoir offert un spectacle gratuit en nocturne, à Nouaillé-Maupertius. Ce n’était ni un remake des batailles médiévales, ni une simple villégiature au bord d’une rivière. Ce n’était pas non plus un «poisson d’avril». C’était véritablement une partie de foot où les joueuses se connaissant presque toutes se sont affrontées en un derby apaisé. On souhaiterait que Poitiers 3 Cités aille de l’avant, et que Nouaillé se sauve de la place qui est la sienne en ce moment. Bon vent aux deux équipes !

 

 

1er Avril 2018

Gaspard NTSIKA

Partager sur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter