Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES DERBY NUL CONTRE NIEUIL

ECHOS DES STADES DERBY NUL CONTRE NIEUIL

Publié le 13 décembre 2017 par

ECHOS DES STADES  DERBY NUL CONTRE NIEUIL

En match de championnat de R4 Nouvelle-Aquitaine, Poitiers 3 Cités n'est pas parvenu à clouer Nieuil-l'Espoir au Clos Gaultier. A la fin d'un derby engagé, les deux équipes se sont séparées dos-à-dos, par un score nul (0-0). Mais que n'ont pas fait les Poitevins pour venir à bout d'une formation luttant elle aussi pour sa survie en Régional ? Tout, sauf marquer un seul but après une cascade d'occasions. Pendant que les garçons ont peiné, les filles d'Aziz Masrour en Coupe de France Féminine se sont qualifiées au prochain tour en battant Montigny-le Bretonneux par 4 buts à 1 au stade Gaboreau. Alors, les filles ont été dans leur petit nuage : elles ont jubilé et même fait la «bamboula». Ce sont les garçons qui ont fait grise mine ce week-end.

         L'équipe poitevine a renfermé les joueurs suivants : gardien (Abdelali Bouzekry), défenseurs (Saindou Inzouddine, Assane Sow, Donald Sahui, Théo Kotri), milieu de terrain (Hedi Lemerle-Medjebeur, Roland Kabongo, Kivin Al Zihairi), attaquants (Zaïdou Baou, Omar Chaibi, Sourakhata Dembelé), remplaçants (Erick Mpambi, Younès Ghazzaf). Le terrain du Clos Gaultier a été dans un piteux état, après les derniers entraînements de plusieurs équipes (féminines et masculines) que compte le club. En ce dimanche 9 Décembre, une pluie fine n'a pas amélioré la pelouse. Elle n'a pas non plus aidé tous les acteurs du match.

         Après le début du match, il y a eu un temps de latence pendant lequel les deux formations se sont observées et épiées. C'est Nieuil-l'Espoir qui a ouvert les vraies hostilités, par un jeu direct s'orientant préférentiellement sur les côtés. De ce fait, Boli Inzouddine et Assane Sow ont eu fort à faire pour stopper des épées rouges. Pour autant, Nieuil n'a pas vraiment mis en difficulté Abdelali Bouzekry le portier poitevin. Un peu tard vers la 20è minute, Poitiers 3 Cités a repris le dessus. On a alors vu Omar Chaibi «travailler», «macérer» et malmener à sa guise le n°2 nieuilois. S'il avait réussi toutes ses occasions, on aurait entendu des lamentations dans tout le bourg de Nieuil-l'Espoir : «Omar m'a tuer». Dommage que l'attaquant poitevin ait manqué de lucidité pour ne pas être récompensé de tous ses efforts. Il n'y a pas qu'Omar Chaibi qui a porté le fer rouge dans la défense des «Rouges». Sourakhata Dembélé, Roland Kabongo, Kivin Al Zihairi, Zaïdou Baou et le jeune Hedi Lemerle-Medjebeur ont été également à la limite de faire craquer les visiteurs. Mais la maladresse a été leur unique allié.

         A la 31è minute, Zaïdou Baou est sorti, laissant sa place à Younès Ghazzaf.

 Peu à peu, Nieuil a semblé reprendre du poil de la bête, toujours par des débordements sur les côtés. Comme si les Nieuilois voulaient éviter Théo Kotri et Zaza Sahui, deux bêtes de la défense poitevine. Puis lors d'une relance a priori banale, Abdelali Bouzekry a eu une déchirure musculaire sur une côte droite. Malgré quelques soins sommaires, aidé par un joueur de Nieuil, il a semblé mal en point. Il a quand même serré dents et fesses, pour tenir jusqu'à la mi-temps sans encaisser de but. Entre-temps, Poitiers 3 Cités n'a pas non plus marqué.       

         Dans le vestiaire, Abdelali Bouzekry s'est contorsionné de douleur. En dépit des massages intensifs prodigués, il a fini par abandonner la partie. L'inquiétude s'est lue sur tous les visages. Assane Sow a été désigné gardien remplaçant. A la reprise du match, Erick Mpambi est entré avec sa nonchalance légendaire. Oubliant le cas Bouzekry, Poitiers 3 Cités a joué son va-tout. Il a multiplié des attaques incisives dans le camp de Nieuil. D'ailleurs, Assane Sow ne se sera même pas trop inquiété, tant que Théo Kotri et ses lieutenants de la défense ont constitué un épouvantail pour les Rouges nieuilois. Vers la 70è minute, Nieuil-l'Espoir a semblé perdre la boussole. Les occasions poitevines se sont multipliées à un rythme infernal, même les plus faciles à concrétiser en buts. L'inquiétude affichée sur le visage du coach Jean Marc Janché, alias «Titi» de la JS Nieuil-l'Espoir, a été justifiée.

         A la 72è minute, Hedi Lemerle-Medjebeur est sorti, remplacé par Zaïdou Baou. Le jeu a continué avec Poitiers 3 Cités toujours dominateur, poussé par son public, avec en prime des occasions à gogo. On aurait même pensé à la malédiction, si le bon sens n'expliquait pas la maladresse des joueurs poitevins. De certaines occasions immanquables, un vieillard bien dans sa tête et sur son pied aurait poussé  d'un pointu ou d'une petite tête plongeante le ballon au fond des filets. De son côté, Nieuil-l'Espoir n'est pas resté passif, car les Rouges ont tenté leur chance. A eux aussi des maladresses criardes, et surtout une défense poitevine dure comme du roc, les ont empêchés de réaliser un «hold-up». Si bien que Assane Sow gardien néophyte, n'a capté que quelques ballons sans être une passoire.

         Sans doute par précaution, le coach Simon Faye à la 78è minute a sorti Kivin Al Zihairi bien exténué, pour faire entrer Hedi Lemerle-Medjebeur ayant lui profité du repos. Sitôt revenu sur la pelouse, le jeune homme a quintuplé ses efforts et joué comme une «Star Wars». Évidemment, la copine a été présente au Clos Gaultier, en chair et en os. Toujours avec la même abnégation, Poitiers 3 Cités a voulu gagner son match à domicile. Mais irrémédiablement, les occasions ont été gaspillées. Comme si tous ces efforts n'étaient que des coups d'épée dans l'eau. Vers la fin du match, l'espoir est venu de Nieuil voulant faire un exploit au Clos Gaultier, face aux carences  flagrantes des adversaires. En tous cas, le coach Jean Marc Janché et les siens des berges du Miosson y ont cru. Mais on n'a pas été à la Cour des Miracles.

  

         A la fin d'un match dont les chances de chaque équipe ont été sur la balance, tout le monde se serait satisfait de ce résultat d'un derby sans casse. Nieuil-l'Espoir aurait pu réaliser un gros coup en gagnant ce match hors de ses terres pour sortir de la zone rouge qui est la sienne en ce moment. Poitiers 3 Cités qui a eu un nombre incalculable d'occasions peut se morfondre d'avoir laissé s'envoler une chance inouïe de caracoler en haut du classement. De ce derby dont on a espéré à beaucoup de buts, le public est resté sur sa soif jusqu'à la dernière seconde. Pour Poitiers 3 Cités, on est obligé de se rendre à l'évidence que le temps des «finisseurs» et autres «tueurs» semble révolu. Ce n'est pas N'Diefi Mac Do venu assister au match qui le démentira. C'est que désormais, les matchs de Poitiers 3 Cités se succèdent et se ressemblent presque, avec le même constat : la frustration de ne pas marquer.

 

12 Décembre 2017

Gaspard NTSIKA

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.