Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES DERBYS FEMININS A POITIERS 3 CITES
< | >

ECHOS DES STADES DERBYS FEMININS A POITIERS 3 CITES

Publié le 10 mai 2018 par

ECHOS DES STADES  DERBYS FEMININS A POITIERS 3 CITES

Pour cette dernière journée de championnat régional féminin Nouvelle-Aquitaine, les deux équipes féminines de Poitiers 3 Cités ont joué à domicile ce 6 Mai en des derbys électriques. Elles ont gagné et n’avaient rien à craindre de l’issue de ces rencontres, puisqu’elles étaient déjà assurées du maintien. L’équipe 2 de Victor Cianchi a accueilli Châtellerault au Clos Gaultier et gagné par 2 buts à 1. Quand à l’équipe 1 d’Aziz Masrour, elle s’est confrontée à Poitiers FC de Davy Debenne au stade Gaboreau et remporté une nouvelle fois le derby des Poitevines, par 6 buts à 3. Les deux équipes féminines de Poitiers 3 Cités ont donc fini le championnat en fanfare. Noblesse oblige, ce numéro leur est dédié.

CHATELLERAULT RATE LA MONTEE ROUGE

Le derby entre Poitiers 3 Cités 2 et Châtellerault a marqué la fin du championnat R2 féminin Nouvelle-Aquitaine. Le match a été à gros enjeu pour le SOC. C’est pourquoi les Châtelleraudaises sont arrivées au Clos Gaultier avec la ferme conviction d’une victoire pour monter en R1. Mais il n’a pas été de l’entendement des filles de Victor Cianchi n’ayant pas un peu «levé le pied» : elles ont gagné le derby par 2 buts à 1. La déception châtelleraudaise a été immense et explique en partie le débordement de fin de match.

La composition de l’équipe du coach Victor Cianchi a été la suivante : gardienne (Martine Gagnon), défenseures (Sarah Tmimi, Djenaba Camara, Angélique Chaigneault, Melody Cianchi), milieu (Lucie Rousseau, Célie Gautier, Vanessa Majo), attaquantes (Vanessa Da Silva, Marine Rubio, Astrid Audoux), remplaçante (Yamina Boukoussa). Astrid Audoux revenue d’une longue blessure a sans doute ressenti le plaisir de la compétition. Le soleil a brillé pour tout le monde au Clos Gaultier. Plusieurs supporters châtelleraudais se sont arrimés en grande pompe, «vuvuzelas» à la bouche comme en terrain conquis. En tous cas, l’ambiance a été bon enfant, du moins au début.

Sitôt que le coup d’envoi du match a été donné, Châtellerault s’est rué à l’assaut des Poitevines. Agressives dans le bon comme le mauvais sens, les Châtelleraudaises ont multiplié les fautes. Puis à la 11è minute, la faute a été imputable aux Poitevines. Le coup franc tiré par une attaquante châtelleraudaise a été gagnant, lobant Martine Gagnon. Châtellerault s’est alors mis en confiance et déroulé son jeu. Cependant, les Poitevines n’ont pas pour autant capitulé. A la 33è minute, Victor Cianchi a rectifié le placement tactique de ses joueuses : permutation des Vanessa (Da Silva et Majo), tandis que Célie Gautier a glissé dans le couloir droit. Malgré ce changement, Poitiers 3 Cités n’a pas pu égaliser et Châtellerault n’a pas marqué d’autre but jusqu’à la mi-temps.

La partie a repris comme en première mi-temps, avec plusieurs fautes châtelleraudaises. Aux assauts du SOC, les Poitevines ont résisté et resserré les lignes. Par bonheur, Marine Rubio a été fauchée dans la surface de réparation adverse à la 73è minute. Un pénalty incontestable transformé par Lucie Rousseau. Il a été le tour à Poitiers 3 Cités de voir poindre l’espoir. Avec la pugnacité des joueuses du SOC, les Poitevines ont résisté tout en portant des piques dans la défense rouge. Pour preuve à la 89è minute, le ballon tiré en corner par Célie Gautier a trouvé la tête de Marine Rubio au deuxième poteau. Et l’attaquante poitevine a envoyé la boule au fond des filets. Consternation pour le SOC choqué. Parce qu’à ce moment du match, il leur a été compliqué de marquer deux buts pour gagner le match. Sarah Tmimi, Djenaba Camara, Angélique Chaigneault, Melody Cianchi et d’autres ont mis le cadenas devant la cage de Martine Gagnon.

Lorsque la fin du match a été sifflée, cette défaite a été presque un «tsunami» pour Châtellerault. Et une petite escarmouche vite étouffée entre joueuses s’en est suivie. Poitiers 3 Cités en un groupe soudé a su résister à la furia rouge du SOC et gagné ce match. Les filles ont compris le conseil de leur coach dans le vestiaire : «Si j’ai plus de jambes pour courir, je cours aussi avec mon cœur». Quant aux Châtelleraudaises, on ne peut que regretter de ne pas les voir la saison prochaine gonfler l’effectif des joueuses près de chez nous en Régional 1 Nouvelle-Aquitaine.    

DERBY DES POITEVINES, EPISODE 2

En match retour du championnat R1 Nouvelle-Aquitaine, les Poitevines (de Poitiers FC et Poitiers 3 Cités) se sont retrouvées ce dimanche 6 Mai au stade Gaboreau. A la fin d’un derby très disputé, c’est Poitiers 3 Cités qui a gagné par 6 buts à 3, confirmant une fois de plus sa suprématie du foot féminin à Poitiers. Malgré la défaite, on ne peut rien craindre de Poitiers FC restant l’autre équipe poitevine dans l’élite régionale du foot féminin.

Pour ce derby, le coach Aziz Masrour a quelque peu mixé son équipe, avec la composition suivante : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Sophie Mahoungou, Fiona Oswald, Mathylde Allais), milieu de terrain (Cyndie Ballu, Félicie Priou, Imane Ettayb, Rebecca Croizard), attaquantes (Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard), remplaçante (Hélène Puravet). Le soleil et la chaleur ont aussi été au rendez-vous. Le public n’a pas été assez nombreux pour un tel derby à Gaboreau. Cindy Louemba traînant une blessure rebelle est venue encourager ses camarades. Certains ont préféré aller voir l’autre derby féminin au Clos Gaultier.  

Lorsque le match a commencé, Poitiers 3 Cités a pris de l’ascendant sur Poitiers FC. Mais à la 6è minute, la sortie de Fiona Oswald boitillant a désorganisé la défense des 3 Cités. Hélène Puravet la seule remplaçante est alors entrée en scène. Malgré ce changement, l’attaque de Poitiers 3 Cités n’a pas manqué d’inspiration. Sophie Mahoungou a ouvert le bal en marquant le premier but à la 9è minute, de la tête après un cafouillage dans la surface adverse. Puis Poitiers FC de plus en plus entreprenant a été récompensé de ses efforts à la 17è minute, en égalisant grâce à la n°9 (Laura Gauthier). Sophie Mahoungou à la 23è minute aurait pu marquer un autre but si sa reprise n’avait pas été dévissée, après une passe dorée de Tiphaine Chaigneau. C’est plutôt Imane Ettayb qui à la 26è minute, d’un coup franc magistral, a donné l’avance à son équipe en inscrivant le 2è but. Trois minutes plus tard, la même Imane Ettayb a obtenu un coup franc intéressant. On a pensé qu’elle allait rééditer son exploit de tout à l’heure. Cette fois, la gardienne de Poitiers FC (Audrey Bastière) avertie a capté le ballon.

Les deux équipes se sont alors rendu coup pour coup, en un équilibre presque parfait. Aux percées vulgurantes de Laura Gauthier de PFC, les Poitevines de PTC ont eu du répondant. A la 44è minute, Félicie Priou a fait un centre ; le ballon repris par Orane Croizard est malheureusement allé haut dans le ciel. Et à la 46è minute, le ballon frappé par Tiphaine Chaigneau a été repoussé par la gardienne adverse. Peu de secondes après cette occasion, la mi-temps a été sifflée. Poitiers 3 Cités a mené par 2 buts à 1.

Sitôt que le ballon a été engagé à la reprise, Laura Gauthier de PFC a fait sensation, en égalisant après 47 secondes. Comme toujours, elle a pris de court la défense de 3 Cités par sa vitesse, avant de gagner son duel face à Karen Lhommedet. Peu après, les défenseures de Poitiers 3 Cités n’ayant pas jusque-là tiré de leçon ont été de nouveau surprises. Car à la 49è minute, l’attaquante vedette de PFC a encore frappé de la même façon. Laura Gauthier a marqué le 3è but et donné l’avantage à Poitiers FC. Sortant quelque peu de leur torpeur, les joueuses de Poitiers 3 Cités se sont presque rebellées. A la 53è minute, le ballon tiré par Imane Ettayb a été détourné en corner par la gardienne adverse ; et après le corner, Tiphaine Chaigneau a repris le ballon encore repoussé par la même Audrey Bastière. La pression de Poitiers 3 Cités a fini par payer à la 56è minute, puisque Orane Croizard a égalisé. Partie en solo côté gauche, elle a fixé Audrey Bastière qu’elle connaît, avant d’adresser un pointu enragé dans le petit filet opposé. Ensuite à la 61è minute, Félicie Priou aurait pu ajouter une couche ; sa reprise encanaillée a trouvé le visage d’Audrey Bastière : plus de peur que de mal.

Les Poitevines des 3 Cités ont sans doute compris que la gardienne adverse a été diminuée. Alors elles ont accéléré le rythme du jeu. A la 75è minute, Tiphaine Chaigneau a donné l’avantage à Poitiers 3 Cités en marquant le 4è but. Elle est partie en une échappée en solitaire, avant d’adresser un pointu puissant. Et à la 78è minute, la même Chaigneau Tiphaine a récidivé en marquant le 5è but, d’un poteau entrant après un «une-deux» avec Sophie Mahoungou. Poitiers FC a tenté de renverser la vapeur en comptant toujours sur son étoile filante, Laura Gauthier. A la 81è minute, elle a voulu rééditer ses exploits antérieurs, en prenant de vitesse Mathylde Allais et Carine Prévost, curieusement toujours alignées comme si elles se marquaient pour laisser le champ libre à la plus célèbre des attaquantes de PFC. Cette fois, Karen Lhommedet a gagné le duel en détournant in extremis le ballon en corner. C’est à la 84è minute qu’Orane Croizard a mis fin aux espoirs de Poitiers FC en signant le 6è but, par un tir tendu dont Audrey Bastière n’a vu que du feu. D’autres tirs de Poitiers 3 Cités ont eu lieu et sans succès, dont le plus dangereux a été celui de Carine Prévost à la 88è minute.

Poitiers 3 Cités a gagné cet épisode 2 du derby des Poitevines. Malgré l’absence de quelques joueuses cadres, ce résultat est satisfaisant pour Aziz Masrour et ses joueuses terminant le championnat par une victoire. Quant à Davy Debenne et les siennes, ils auraient mérité mieux que cette défaite. Le déroulé du match a dévoilé une attaquante PFC de grande classe : Laura Gauthier. Clin d’œil : Poitiers FC devrait faire des pieds et des mains pour retenir cette joueuse à Poitiers.

Les deux équipes féminines de Poitiers 3 Cités ont clôturé le championnat de belle manière, par des derbys gagnants à domicile. Même si ces matchs n’avaient pas d’enjeu pour elles, c’est toujours un satisfecit au plan sportif et humain. Rendez-vous est donc pris pour toutes les équipes de notre contrée, pour nous offrir d’autres derbys fantastiques.

8 Mai 2018

Gaspard NTSIKA

Partager sur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.