Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES ENCORE UN DERBY NUL CONTRE NIEUIL
< | >

ECHOS DES STADES ENCORE UN DERBY NUL CONTRE NIEUIL

Publié le 11 avril 2018 par

ECHOS DES STADES  ENCORE UN DERBY NUL CONTRE NIEUIL

Les résultats de ce week-end ont été en mi-teinte à Poitiers 3 Cités. Le bonheur des uns a contrasté avec le malheur des autres. Au Clos Gaultier, les Masculins 3 d’Etienne Laré et les Masculins 2 de Djelloul Houadji ont sans faute rempli leurs missions par des victoires, respectivement contre Fleuré 3 et Les Roches-La Villedieu. De même, les Féminines 2 de Victor Cianchi ont gagné contre Availles-en-Châtellerault. Et les U14-17 féminines ont battu l’entente Ligugé/Fontaine. Au contraire, les Féminines 1 ont perdu au stade Gaboreau face à Soyaux 2. Enfin, les Masculins 1 n’ont réalisé qu’un nouveau match nul contre Nieuil dans le cadre du championnat R4 Nouvelle-Aquitaine. C’est parce que ce derby entre Nieuil-l’Espoir et Poitiers 3 Cités au bord du Miosson a été attendu depuis le match aller (0-0), qu’on y a focalisé l’attention. Ce dimanche 8 Avril, Nieuil-l’Espoir et Poitiers 3 Cités se sont donc séparés à 2 buts partout.

L’équipe de Poitiers 3 Cités a compté sur les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembelé), défenseurs (Saindou Inzouddine, Assane Sow, Donald Sahui, Kivin Al Zihairi), milieu de terrain (Théo Kotri, Sunny Bidaud, Zaïdou Baou, Roland Kabongo), attaquants (Haïk Khodedanian, Omar Chaibi), remplaçants (Younès Ghazzaf, Erick Mpambi). Le temps n’a pas été mauvais à Nieuil-l’Espoir, malgré quelques cotons de nuages récalcitrants. Les gradins du stade Bois Picault n’ont pas été tous occupés, mais plusieurs supporters y ont pris place. En majorité les gens du coin venus avec leur enthousiasme légendaire.

Au début du match, les Poitevins ont fait forte impression : ils ont mis la pression sur la défense nieuiloise. Ce n’est pas par hasard qu’à la 5è minute, Zaza Sahui a marqué le premier but poitevin. Tout est venu d’un corner tiré par Sunny Bidaud. Le ballon a erré entre des jambes rouges et noires avant que Zaïdou Baou ne fasse un centre trouvant la tête du capitaine Zaza Sahui. On a alors aperçu la lueur sur le visage du buteur, son bonheur et la joie de ses coéquipiers. Nieuil-l’Espoir a continué de subir la furia poitevine. A la 17è minute, Haïk Khodedanian a marqué de façon fantasque le 2è but. Après la passe de Roland Kabongo, Haïk comme «Hulk» s’est arraché des deux derniers défenseurs et éliminé d’un petit pont le gardien adverse jambes grandes ouvertes, avant de glisser le ballon au fond des filets. Le buteur a eu une attitude de matador. 

L’inquiétude s’est lue dans le regard du coach nieuilois Jean Marc Janché, alias «Titi» pour les intimes. Il a alors fait entendre sa voix afin d’ameuter ses joueurs subissant le jeu poitevin. Dès lors, les Nieuilois ont commencé à mouiller et à raviver le rouge de leurs maillots. Préférentiellement, ils ont mené des attaques du côté droit. Et c’est de ce coin qu’est venu le penalty par une faute de Zaza Sahui à la 21è minute. Le ballon repoussé par le portier Dembelé a été repris par le Nieuilois Andréo plus alerte que les Poitevins. Avec cette réduction du score, Nieuil a vu poindre l’espoir et s’est laissé pousser du zèle. Pas longtemps, car à la 23è minute Poitiers 3 Cités a donné des sueurs froides à Nieuil. Omar Chaibi parti en une série de feintes laissant au passage un défenseur rouge «sur le cul», a armé et exécuté un tir puissant repoussé des poings par le gardien adverse. Puis peu à peu, le jeu a semblé s’équilibrer entre les deux équipes, jusqu’à la pause.

A la reprise, l’équilibre relatif a continué pendant quelques minutes. Il a failli rompre à la 55è minute, car le tir d’un attaquant nieuilois aurait pu faire «tilt» si Dembelé le gardien poitevin n’avait pas réalisé une parade spectaculaire applaudie par le public. Et d’autres attaques, de moindre envergure, sont venues peu après. Mais la maladresse des attaquants nieuilois a fait partie du match. Dès la 59è minute, le coach Simon Faye quelque peu inquiet face à la «levée de dormance» de Nieuil, a procédé à ses premiers remplacements. A la 68è minute, Erick Mpambi entré quelques minutes auparavant a partagé la «biscotte» avec un défenseur nieuilois. Car les deux protagonistes se sont «battus» comme des chiffonniers, témoignant de la lutte âpre entre les deux équipes. Nieuil-l’Espoir a continué de porter des attaques incisives face à une défense poitevine reculant de plus en plus. D’ailleurs sitôt le ballon sorti loin du périmètre de jeu, Mathieu Montoux délégué du match s’est empressé de lancer un autre, d’un tir bien ajusté. En tous cas il aura fallu un Dembelé haut en couleur pour dégoûter les Rouges de la JS Nieuil-l’Espoir.

Et pour l’espoir, les Nieuilois l’ont vu pointer à la 89è minute. Le but d’égalisation a été à nouveau par penalty. Par une perte de balle futile de Kivin Al Zihairi, l’attaque conséquente a été fatidique. Dans le cafouillage, Zaïdou Baou a commis une faute. L’arbitre qui n’a visiblement attendu que cela n’a pas hésité de siffler un autre penalty en faveur de Nieuil. Dembelé sur la trajectoire du ballon l’a touché, mais n’a pas assez pour le détourner hors du cadre. A la suite de cette égalisation nieuiloise, les Poitevins ont vécu un calvaire à Bois Picault. Même si Poitiers 3 Cités a lancé quelques contre-attaques sporadiques, notamment par le biais de Haïk Khodedanian, Omar Chaibi ou Erick Mpambi, la horde des Rouges a continué d’assiéger le camp adverse. Et Nieuil-l’Espoir n’a pas su profiter de la baisse de régime de Poitiers 3 Cités.

Au dernier coup de sifflet, on ne saurait dire quelle équipe ce derby nul a arrangé. Sans nul doute que Nieuil-l’Espoir aurait voulu gagner le maximum de points pour rattraper son retard. Poitiers 3 Cités a eu le remord de n’avoir pas gagné ce match devant bien conforter sa place dans le milieu du classement. Jouant contre le dernier de la poule, on a eu l’impression que les Poitevins se sont arrimés au bord du Miosson la fleur au bout du fusil. S’était s’y méprendre d’une formation luttant pour sa survie en régional. Même si les Nieuilois n’ont pas su gagner, ils ont au moins le mérite d’avoir donné un avertissement sévère à Poitiers 3 Cités. C’est pourquoi ce second derby nul contre Nieuil vaut une nouvelle fois une leçon d’humilité, de simplicité dans le jeu et d’esprit de compétition.

9 Avril 2018

Gaspard NTSIKA

Partager sur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter