ECHOS DES STADES ILS NE DECOLLENT PAS !

2018-2019
News
ECHOS DES STADES ILS NE DECOLLENT PAS !

Publié il y a 2 semaines par

 ECHOS DES STADES  ILS NE DECOLLENT PAS !

En championnat départemental 3, Biard 1 a atterri ce dimanche 18 Novembre au stade Gaboreau pour un derby contre les Masculins 2 de Poitiers 3 Cités. A la fin d’un match disputé becs et ongles, les deux équipes ont terminé au score nul d’un but partout. C’est que Biard venu avec de bonnes intentions a manqué son envol vers le sommet du classement. Poitiers 3 Cités quant à lui restant dans un cycle infernal de matchs nuls n’a pas non plus gagné une première fois pour décoller. Résumé d’un derby où Poitiers 3 Cités et Biard ont encore manqué le décollage.

         Sur la tablette FFF côté poitevin, ont figuré les joueurs suivants : gardien (Benjamin Saillard), défenseurs (Hakim Boukoussa, Junior Patieu, Abdoul Guirassy, Fouad Rabahi), milieu de terrain (Moussilim Issifou, Diaby Karamadi, Koutoubou Soumaïla, Abdelhak Saghi), attaquants (Tanouni Chaka, Ismaël Allassane), remplaçants (Morad Amairia, Mohamed Bangoura). Poitiers 3 Cités a eu quelque mal à constituer son équipe. On ne saurait imputer le tort aux «Gilets Jaunes». Car nombreux ont facilement débarqué au stade Gaboreau ce dimanche aux fins de se régaler d’un derby à l’odeur de soufre. Sous un soleil éclatant, malgré un vent frais.

         Après le coup d’envoi du match, les deux équipes se sont jaugées pendant quelques minutes. Biard ne s’est pas trop rapproché de la cage de Benjamin Saillard tant sa garde a été en place. Il aura fallu une dizaine de minutes pour voir une occasion nette de Poitiers 3 Cités : le tir tendu et hors cadre de Koutoubou Soumaïla après une passe altruiste d’Ismaël Allassane. Puis la surprise a été totale à la 17è minute : Biard a marqué un but d’une belle tête après un corner. Un coup de massue pour Poitiers 3 Cités. Alors, les Poitevins se sont déployés pour tenter de rattraper leur retard. Même si le jeu est resté équilibré entre les deux équipes malgré la différence arithmétique, les Poitevins ont eu à cœur de vite égaliser pour ne pas laisser installer le doute.  Et des occasions poitevines n’ont pas manqué.

         Par exemple à la 30è minute, Tanouni Chaka a eu l’occasion d’égaliser. Mais son tir a envoyé le ballon sur le talus. Puis à la 37è minute, le coup de tête d’Ismaël Allassane a catapulté le ballon en l’air. A la minute qui a suivi, Biard a lancé une contre-attaque se terminant par un pétard mouillé devant la cage de Benjamin Saillard. Coups pour coups, Poitevins et Biardois se sont tenu tête, avec toutefois un léger avantage poitevin. Ismaël Allassane a eu une opportunité de marquer un but, mais il a glissé au moment d’armer son tir vers des buts presque ouverts. Si le terrain a été gras, l’attaquant poitevin a semblé avoir des chaussures sans crampons. Heureusement à la 45è minute, Poitiers 3 Cités a égalisé par Tanouni Chaka. Après une passe diagonale et somptueuse de Karamadi Diaby, l’exalté Chaka Tanouni mystifiant au passage trois défenseurs biardois côté «buvette» en un slalom, a croisé son tir et trompé le gardien d’en-face. Peu de minutes après ce but égalisateur, la mi-temps a été sifflée.

         Dans le vestiaire, Morad Amairia prenant place du coach Djelloul Houadji absent n’a pas tari en critiques à l’endroit de ses coéquipiers. Saad Abid Haydari le Président a ajouté une couche par rapport à la fierté et au comportement que chaque joueur devrait avoir. Sitôt le match repris, les Poitevins se sont tout de suite mis en branle, restant constamment dans la moitié de terrain adverse. A la 58è minute, Morad Amairia a remplacé Abdelhak Saghi. Poitiers 3 Cités a continué de pilonner le camp biardois. Biard a eu du répondant, par quelques contre-attaques sporadiques. Mais les attaques biardoises autant que les tentatives poitevines sont restées vaines. A la 70è minute, le tir volontariste de Tanouni Chaka a été hors cadre ; le ballon est allé s’échouer près du petit maquis. Puis à la 79è minute, un cafouillage monstre a eu lieu devant la cage biardoise, sans qu’aucun poitevin ne réussisse à glisser le ballon au fond des filets, même d’un simple pointu. Rien qu’une minute après, on a cru que Tanouni Chaka allait marquer un autre but, avec le même aplomb qui est sien. Malheureusement, le ballon n’a cette fois qu’effleuré le bas extérieur du poteau.

         La malchance ou la maladresse a suivi Poitiers 3 Cités comme son ombre. A la 86è minute, Hakim Boukoussa a cédé sa place à Abdelhak Saghi. Biard a ensuite eu quelques opportunités de faire la différence, notamment par sa «flèche noire». Mais les défenseurs poitevins de la trempe d’Abdoul Guirassy (fier d’être Capitaine), Fouad Rabahi, Junior Patieu et Morad Amairia n’ont pas seulement protégé la cage de Benjamin Saillard ; ils ont en même temps amoindri les ardeurs adverses et dégoûté les attaquants biardois. Plus les minutes ont défilé, plus Poitiers 3 Cités a accéléré le rythme du jeu. A la 88è minute, le centre-tir de Junior Patieu se serait transformé en but si le ballon n’avait pas rencontré une maudite barre transversale. A ce moment frôlant la fin, la lutte a été farouche entre les deux équipes. Et celle qui réussissait à planter un but réaliserait sans doute un «hold-up». Le public a alors retenu son souffle. A la 93è minute dans le temps additionnel, Benjamin Saillard a sauvé son camp, captant le ballon vicieusement lobé par un attaquant adverse un peu désespéré. Quelques secondes après le sauvetage de Ben Saillard, la fin du match a été sifflée.

         Avec ce score d’un but partout, les Biardois ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes, surtout en loupant la dernière occasion du match. Quant aux Poitevins, ils ont été une nouvelle fois aigris de n’avoir pas gagné après une multitude d’occasions. C’est que les matchs nuls commencent à s’accumuler en couches successives sans que Poitiers 3 Cités ne décolle dans le classement. A quand une première victoire pouvant faire grimper l’équipe vers le sommet de la pyramide ? L’une des solutions réside dans la présence régulière aux entraînements, l’abandon des fantaisies inutiles dans le jeu et un état d’esprit exempt de tout reproche.

19 Novembre 2018

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter