ECHOS DES STADES ILS RATENT DE COULER COURLAY

2018-2019
News
ECHOS DES STADES ILS RATENT DE COULER COURLAY

Publié il y a 1 mois par

ECHOS DES STADES  ILS RATENT DE COULER COURLAY

Poitiers 3 Cités se souviendra amèrement de ce samedi 2 Mars dans les bocages, ratant de couler Courlay. En ne réalisant qu’un match nul (1-1), les Poitevins ont ainsi partagé les points, là où les ingrédients étaient réunis pour remplir la coupe. C’est que tout simplement le manque de réalisme et de finition devant le but deviennent chroniques. Voici comment Poitiers 3 Cités a raté de grappiller quelques places dans le classement de cette poule A de Régional 3.

         L’équipe de Poitiers 3 Cités a compté sur les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembelé), défenseurs (Saindou Inzouddine, Assane Sow, Donald Sahui, Souleymane Diané), milieu de terrain (Daniel Roine, Younès Ghazzaf, Kivin Al Zihairi, Roland Kabongo), attaquants (Haïk Khodedanian, Edayel Salim), remplaçants (Moïse Luscap, Sékou Sylla, Abdoul Guirassy). Malgré un léger vent, le temps n’a pas été désagréable au stade municipal de Courlay. Plusieurs spectateurs ont préféré s’agglutiner devant la buvette, plutôt que d’occuper la tribune, un peu ample pour le club. Ce monument témoigne sans nul doute du passé de ce club.

         Lorsque le match a commencé, Courlay a tenté d’intimider Poitiers 3 Cités. Peine perdue, car en moins de 5 minutes, les Poitevins ont repris la maîtrise du jeu. Ensuite il a fallu peu de temps, à la 7è minute, pour voir la première bonne occasion poitevine par Edayel Salim ; mais celui-ci a perdu son duel face au gardien courlitais. Pendant les quinze minutes qui ont suivi, Poitiers 3 Cités a maintenu sa domination face à une équipe quelque peu désemparée. A la 22è minute, Haïk Khodedanian donnant du tournis aux défenseurs courlitais a été servi par Edayel Salim. Mais l’attaquant poitevin a complètement raté son tir, envoyant le ballon dans le bocage tout proche. Et à la 25è minute, Haïk Khodedanian a encore eu une occasion de se rattraper. Cette fois il a raté sa reprise de demi-volée. Le match a continué avec des Poitevins dominant leur sujet.

         A la 34è minute, Edayel Salim a eu la plus belle occasion d’ouvrir le score. En outre après avoir éliminé le dernier défenseur courlitais, il a tiré et bien croisé son ballon. Quiconque a vu le ballon se diriger droit dans le coin gauche du gardien, si bien que même le banc poitevin s’est levé, mains en l’air. Mais un petit rebond a modifié la trajectoire du ballon, comme mue par une force maléfique. La domination poitevine n’a pas baissé d’un cran, et les Courlitais n’ont pas su à quel saint se vouer. Même si les Deux-Sévriens ont rodé près de la cage de Sourakhata Dembelé, Souleymane Diané, Boli Inzouddine, Assane Sow, voire Daniel Roine ou Roland Kabongo, ont paré de bonne manière à toute intrusion. Lorsque la mi-temps a été sifflée, les Poitevins ont sans aucun doute eu en tête leurs occasions stériles.

         A la reprise, Moïse Luscap a remplacé Kivin Al Zihairi. Puis à peine le match commencé, Courlay a montré un autre visage. Les Courlitais ont lancé des attaques étonnant et ébranlant les Poitevins. Ce n’est pas pour rien qu’à la 64è minute, Courlay ait obtenu un coup franc dangereux près de la surface poitevine. Heureusement, le ballon a buté dans le mur compact poitevin. C’est vers la 70è minute que les deux équipes ont atteint un équilibre relatif dans le jeu. Aux attaques courlitaises, les Poitevins ont eu du répondant. Des changements se sont succédé dans les deux camps. Ainsi à la 73è minute, Haïk Khodedanian est sorti, remplacé par le jeune Sékou Sylla. Puis à la 78è minute, il a été le tour à Daniel Roine de céder sa place à Kivin Al Zihairi. Ensuite à la 81è minute, Edayel Salim ayant parcouru des kilomètres de course a cédé sa place à Haïk Khodedanian.

         Sous les lampadaires du stade municipal, Poitiers 3 Cités a brillé, car le jeu a penché à son avantage depuis plusieurs minutes. Et plus les minutes ont défilé, plus les Poitevins ont compris qu’il a fallu accélérer la cadence du jeu face à une équipe deux-sévrienne ne faisant que de la résistance. Pourtant, Courlay a donné des sueurs froides à Poitiers 3 Cités, de par ses longs ballons à la trajectoire imprécise. A la 83è minute, le tir de Moïse Luscap aurait pu délivrer son équipe si le ballon n’avait que flirté avec le coin de la barre transversale. Le temps normal étant dépassé, l’exaspération des Poitevins a été palpable. Pendant que le tout Courlay a prié pour un match nul. Puis à la 92è minute, Moïse Luscap de plus en plus entreprenant a marqué le but attendu. Décapant, lustrant et mystifiant d’abord les derniers défenseurs courlitais venus à sa rencontre, il a exécuté un tir en forme de virgule renversée. Le ballon est alors allé s’immobiliser au fond des filets. La joie a été immense ; et Poitiers 3 Cités a alors cru tenir sa victoire. Mais une joie qui n’aura été que de courte durée. Car à la 95è minute, lorsque les Poitevins ont été encore euphoriques, Courlay a créé l’exploit en égalisant lors d’un cafouillage devant la cage de Dembelé. Les Poitevins n’ont même pas eu le temps de réagir, car quelques secondes après le coup d’envoi, l’arbitre a sifflé la fin du match.

         La pilule a été amère pour Poitiers 3 Cités qui, non seulement a dominé crânement ce match, mais s’est laissé rattraper aux dernières secondes d’un temps additionnel préjudiciable. Même si c’est un moindre mal de n’avoir pas perdu ce match dans les bocages, il reste le regret de n’avoir pas empilé trois points. On ne reprochera pas aux Poitevins d’avoir mal joué. Cependant, la frustration vient en ce que la finition devant le but n’a pas encore été au rendez-vous. A cet effet, la participation régulière aux entraînements serait sans aucun doute l’une des solutions à cette carence qui perdure.

4 Mars 2019

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter