Bienvenue sur le site de l'Entente Sportive Des Trois Cités


2017-2018
News
ECHOS DES STADES LES POITEVINES PICORENT A SATIETE
< | >

ECHOS DES STADES LES POITEVINES PICORENT A SATIETE

Publié le 09 février 2018 par

ECHOS DES STADES  LES POITEVINES PICORENT A SATIETE

Insatiables ont été les filles de Poitiers 3 Cités ce week-end. Pendant ce temps, les garçons ont quelque peu connu chimère, car seuls les U18 garçons et les Masculins 2 s’en sont bien sortis. Les filles ont donc bien picoré, remplissant avec voracité leurs gésiers. D’abord la réverse féminine de Victor Cianchi jouant sur le synthétique de St-Nicolas a battu Cenon/Vienne en régional 2, au score de 5 buts à 0. Ensuite les Féminines 1 d’Aziz Masrour ont fait main basse dans la basse-cour de Gaboreau en déplumant les «Coqs Rouges» de Mansles par 11 buts à 0. A notre avis, on aurait dit les «Poules Rouges», mais ce n’est pas notre histoire. Mansles est la lanterne rouge de cette poule de R1. Encore, fallait-il se méfier des bêtes blessées. Car Poitiers 3 Cités a commencé avec un handicap majeur : son petit effectif. Malgré tout, les Poitevines ont été maîtresses du jeu. C’est parce que ce match contre Mansles a été unique dans son genre qu’un survol a valu ce petit résumé.

         Pour ce match, le coach Aziz Masrour n’a pu compter tout juste que 11 joueuses. En effet lors de l’échauffement, la gardienne Karen Lhommedet a été blessée. Si bien que la composition de l’équipe devenait la suivante : gardienne (Adeline Baronnet), défenseures (Karine Prévost, Marion Pothin, Fiona Oswald, Nadège Raboisson), milieu de terrain (Cyndie Ballu, Félicie Prioux, Rebecca Croizard, Mathylde Allais), attaquantes (Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard). Les joueuses avaient donc intérêt à préserver leurs efforts et à ne pas se blesser comme Karen Lhommedet. Le lever de rideau de la réserve poitevine étant délocalisé sur le synthétique de St-Nicolas, une petite partie de supporters est donc partie au nord de la ville. A Gaboreau, la pluie et le froid ont été de la partie.

         Sitôt le coup d’envoi du match sifflé, les deux attaquantes poitevines, Orane Croizard et Tiphaine Chaigneau, se sont tout de suite mises en branle contre Mansles, sans marquer de but. C’est à la 16è minute que tout a été dénoué avec le premier but de Tiphaine Chaigneau. Lancée dans l’axe, elle a reçu une balle en profondeur d’Orane Croizard et a conclu de belle manière. Plusieurs occasions ont eu lieu, ne permettant pas de plier la portière mansloise. Plus tard à la 30è minute, Orane Croizard a signé le 2è but d’une facilité déconcertante. Et trois minutes après, la même Orane Croizard a offert un cadeau à Félicie Prioux d’une une belle passe. La jeune Poitevine, par un tir ajusté, a mis le ballon au fond des filets et donc marqué le 3è but de son camp. Evidemment, Félicie Prioux a été félicitée avec brio par ses coéquipières. A la 40è minute, il a été le tour de Karine Prévost de se prévaloir : sa lourde frappe a fait mouche et porté le score à 4 buts. Pour sa part, Félicie Prioux stimulée par son but a été de plus en plus remuante et a même été fauchée dans la surface de réparation par la gardienne mansloise. Le penalty a été tiré et réussi par Rebecca Croizard à la 43è minute. Ce 5è but poitevin a marqué la fin d’une série avant la mi-temps.

         A la reprise, Nadège Raboisson la Capitaine a remplacé Adeline Baronnet comme gardienne. Puis très tôt à la 46è minute, Tiphaine Chaigneau a inscrit le 6è but. Si Tiphaine Chaigneau aime les inaugurations, elle peut aussi être efficace dans d’autres périodes du match. Pour preuve à la 52è minute, sur une passe altruiste d’Orane Croizard, «Tiph» (pour les intimes) a réalisé son triplé et marqué le 7è but poitevin. Les évènements se sont ensuite accélérés au détriment de Mansles. A la 56è minute, Orane Croizard reprenant le ballon de volée à environ 18 mètres a marqué le 8è but. Et à la 57è minute, une autre Croizard (Rebecca), sœur jumelle d’Orane, a récupéré le ballon perdu par la gardienne charentaise après le tir de Tiphaine Chaigneau, l’a mis au fond des filets pour inscrire le 9è but poitevin. Les Croizard ont été vraiment à la croisée des buts et des chemins.

         Entre la 60è et la 75è minute, les occasions poitevines se sont multipliées, sans être concrétisées. En même temps, les «Coqs Rouges» de Mansles n’ont fait que le dos rond ou lancer quelques contre-attaques infructueuses. A la 79è minute, Fiona Oswald lancée en une cavalcade chevaleresque a été stoppée par une faute dans la surface de réparation adverse. Le pénalty consécutif a été transformé en 10è but par Mathylde Allais. Le calvaire de Mansles a été loin d’être terminé, car les Poitevines ont accéléré la cadence du jeu. A la 81è minute, Orane Croizard a enfoncé le clou d’un tir tendu, logeant le ballon au fond des filets et signant le 11è but poitevin. Non rassasiées, tels les pigeons becquetant si souvent sur la pelouse de Gaboreau, les Poitevines ont voulu d’avantage remplir leurs gésiers. Il a fallu le dernier coup de sifflet arbitral pour les empêcher de picorer.

         Sans trop forcer et malgré un effectif minimal, Poitiers 3 Cités a finalement eu raison des «Coqs Rouges» venus de Charente, en gagnant par 11 buts à 0. Face à la lanterne rouge de la poule, les filles d’Aziz Masrour ont rempli leur mission et se sont fait plaisir, tout en soignant leur goal-average. Ce large score valait bien la peine en vue de la poursuite du championnat pas loin d’être terminé. Bravo aux deux équipes féminines. Et une pensée toute particulière à Karen Lhommedet qu’on souhaite au plus vite la guérison.

Pour les photos cliquez ici

6 Février 2018

Gwenaël CHAIGNEAU, Gérard RABOISSON et Gaspard NTSIKA

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter