ECHOS DES STADES ST-CERBOUILLE/3 CITES DOS A DOS

2018-2019
News
ECHOS DES STADES ST-CERBOUILLE/3 CITES DOS A DOS

Publié il y a 3 mois par

ECHOS DES STADES  ST-CERBOUILLE/3 CITES DOS A DOS

 En championnat R3, Poitiers 3 Cités s’est déplacé ce dimanche à Cersay où il a rencontré St-Cerbouillé. Les deux équipes se sont quittées dos à dos, au score d’un but partout. St-Cerbouillé lanterne rouge actuelle de la poule a donné du fil à retordre aux Poitevins, sans doute partis avec l’idée de paître paisiblement dans la prairie.

La réalité est qu’au cours d’un pugilat dans le bocage, l’une ou l’autre des deux équipes pouvait y perdre des plumes.

Poitiers 3 Cités a compté sur les joueurs suivants : gardien (Ibrahima Traora), défenseurs (Saindou Inzouddine, Romain Machado, Donald Sahui, Kivin Al Zihairi), milieu de terrain (Souleymane Diané, Younès Ghazzaf, Moïse Luscap, Zaïdou Baou), attaquants (Haïk Khodedanian, Erick Mpambi), remplaçants (Sunny Bidaud, Edayel Salim). Au stade municipal de Cersay, le temps a été ensoleillé, ni froid ni chaud, aussi agréable que le terrain de jeu. Environ une cinquante d’âmes vivantes sont venues des trois communes (St-Pierre-à-Champ, Bouillé-St-Paul et Cersay) de l’entente St-Cerbouillé, sans compter ceux des hameaux alentour. Ils ont apporté leur voix et leur gaieté pour encourager l’équipe locale.

Poitiers 3 Cités est vraiment mal entré dans le match. Timorés et comme non motivés, les Poitevins ont donné l’allure de Paresseux, ces mammifères à la lenteur de déplacement légendaire. En tous cas, la domination de St-Cerbouillé a été prégnante pendant près de 15 minutes. Si bien qu’à la 19è minute, on a cru que les Deux-Sévriens allaient enfin être récompensés de tous leurs efforts. En outre, une succession d’occasions dans un cafouillage monstre a eu lieu devant la cage d’Ibrahima Traora. Après s’être fait peur, Poitiers 3 Cités a relevé la tête, surtout avec une occasion de Moïse Luscap ratant le ballon bien centré par Romain Machado à la 22è minute.

Avec l’entrée de Sunny Bidaud et la sortie de Younès Ghazzaf à la 33è minute, Poitiers 3 Cités a semblé retrouver une certaine quiétude. Mais les Poitevins ont continué de laisser trop d’espaces, donnant libre expression à St-Cerbouillé à la bouille de gagneurs comme tout club de ces contrées. A la 40è minute, Edayel Salim sous le regard de sa petite copine a été mis en scelle, au détriment de Haïk Khodedanian sorti pour s’oxygéner. Quatre minutes après, le même Khodedanian est à nouveau entré en remplacement de Moïse Luscap. Il n’a pas eu le temps d’utiliser son énergie récupérée, car la pause a été signifiée par l’arbitre.

La seconde mi-temps a commencé comme la première. Pendant quelques minutes, St-Cerbouillé a malmené les Poitevins reculant constamment, au lieu d’aller à la rencontre du porteur de ballon. En tous cas Ibrahima Traora a eu du travail pour contenir les attaques deux-sévriennes et a dégoutté S-Cerbouillé. En guise de révolte, Haïk Khodedanian a raté une belle occasion à la 58è minute ; il aurait pu marquer si son ballon fouetté de la tête n’était pas allé dans les airs. A la 60è minute, Zaïdou Baou a cédé sa place à Younès Ghazzaf. Poitiers 3 Cités a ensuite retrouvé un peu de vigueur, laissant le banc deux-sévrien un peu inquiet. En effet sur le flanc gauche de l’attaque, Edayel Salim tel une flèche empoisonnée, a posé d’énormes problèmes à la défense des «verts et rouges». Pendant qu’alternativement, Haïk Khodedanian du côté droit s’est décarcassé comme un diable. A la 71è minute, un coup franc a été sifflé contre St-Cerbouillé, pour une faute sur Sunny Bidaud. Le ballon tiré par l’artilleur Kivin Al Zihairi a trouvé la tête de Haïk Khodedanian qui l’a catapulté sec au fond des filets. Contre toute attente, les Poitevins ont ouvert le score et les Deux-Sévriens ont accusé le coup.

St-Cerbouillé a vite réagi puisque quatre minutes après le but, Ibra Traora concentré et plaçant bien ses défenseurs encore dans l’euphorie a sauvé son équipe d’une égalisation deux-sévrienne. Puis une bataille de tranchées a commencé entre Poitiers 3 Cités défendant son avance et St-Cerbouilé voulant remettre le compteur à zéro. Erick Mpambi est sorti à la 82è minute, remplacé par Moïse Luscap. L’attaquant poitevin a écopé d’un carton jaune stupide pour avoir traîné les pieds avant de sortir. Les attaques de St-Cerbouillé se sont multipliées, face à une défense poitevine recroquevillée et ne lançant que de timides contre-attaques. Et comme si ce n’était pas trop d’alourdir la barque, Boli Inzouddine a écopé d’un carton jaune tout aussi stupide ; il aurait simplement dégagé le ballon au lieu de rechercher la faute contre lui. En tous cas, il a été sorti tout de suite, remplacé par Zaïdou Baou.

A la 90è minute, ce que Poitiers 3 Cités ne souhaitait pas est arrivé : un penalty pour faute d’Ibra Traora sur un attaquant adverse. Le penalty a été transformé et St-Cerbouillé a ainsi égalisé. Une minute après, Erick Mpambi a remplacé Edayel Salim. La tension a été à son comble entre les deux équipes à ce moment tirant vers la fin du match. Sunny Bidaud a écopé d’un carton blanc à la 93è minute. On ne saurait dire si c’est pour de mauvaises paroles ou pour un regard tordu. Pendant les deux minutes restant, Poitiers 3 Cités a joué en infériorité numérique ; il a serré les rangs et les fesses pour ne pas encaisser un autre but face à la détermination d’une équipe décidée à gagner des points sur son terrain.

A la fin du match, chaque équipe a semblé se satisfaire de ce résultat. St-Cerbouillé qui a étalé tout son jeu moyennant des maladresses s’est contenté d’éviter une autre défaite, faute d’une victoire. Poitiers 3 Cités qui a sauvé les meubles face à une lanterne rouge qui n’en a pas eu l’air pourra regretter de n’avoir pas préservé sa petite avance. En dehors du jeu, mention spéciale au club de St-Cerbouillé pour la qualité de son accueil. On le souhaiterait ainsi dans tous les clubs. Pour Poitiers 3 Cités, la première partie de championnat se termine là, sans trop de casse. La période des vacances sera alors pour se réparer, soigner les bobos, se reposer et revenir en bonne forme en 2019. Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

17 Décembre 2018

Gaspard NTSIKA   


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter