ECHOS DES STADES BELLE VICTOIRE SUR LA BAIE

2018-2019
News
ECHOS DES STADES BELLE VICTOIRE SUR LA BAIE

Publié il y a 6 mois par

ECHOS DES STADES  BELLE VICTOIRE SUR LA BAIE

 Pendant que les garçons ont connu chimère là-haut au Clos Gaultier, les filles se sont régalées au stade Gaboreau. Tout a baigné pour elles qui ont gagné de belle manière leurs derniers matchs du championnat. Les Féminines 2 de Victor Cianchi ont mis Allasac dans le sac au score de 5 buts à 1. Les Féminines 1 d’Aziz Masrour ont atomisé La Baie-La Rochelle au score fleuve de 9 buts à 0. Ce match contre La Baie n’a pas eu de réel enjeu, sauf sportif. Cependant, la démonstration de force valait la peine. Le spectacle aussi.

Pour ce match, le coach Aziz Masrour n’a convoqué que 12 joueuses : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Félicie Priou, Nadège Raboisson, Adeline Baronnet), milieu de terrain (Mathylde Allais, Vanessa Majo, Angélique Chaigneault, Tiphaine Chaigneau), attaquantes (Astrid Audoux, Orane Croizard), remplaçante (Carole Flageul). Les deux matchs féminins s’étant déroulés sur le même terrain, il y’a eu nécessairement beaucoup de monde au stade Gaboreau. Il y’en aurait plus si deux matchs masculins ne se jouaient pas à l’autre stade du Clos Gaultier.

Juste après le coup d’envoi du match, les Poitevines se sont rapidement ruées à l’attaque, voraces face à une équipe adverse ne jouant qu’à 9. Orane Croizard s’est procuré la première occasion à la 9è minute, mais sa frappe n’a pas été cadrée. Il en a été également le cas à la 12è minute, puis à la 14è minute, des occasions dont l’attaquante poitevine n’a pas su concrétiser. Heureusement qu’à la 16è minute, Tiphaine Chaigneau a tenté sa chance et marqué le premier but poitevin. La vanne sur La Baie étant ouverte, on a pensé que des buts aller vite couler.

De ce fait, plusieurs attaques poitevines ont été lancées. Mais elles ont été constamment annihilées par des hors-jeu. C’est que les Poitevines ont voulu vite en découdre : elles ont confondu vitesse et précipitation. A la 23è minute, on a cru qu’Orane Croizard allait accroître le score ; le ballon a été capté par la gardienne rochelaise. Il s’en est suivi une vingtaine de minutes durant lesquelles les Poitevines se sont senties comme démotivées, avec toujours de nombreuses positions de hors-jeu. Pourtant à la 42è minute, Astrid Audoux de la tête a cru redonner espoir à son équipe. Son ballon est allé simplement câliner les gants de la portière rochelaise. A la mi-temps, Poitiers 3 Cités évoluant à 11 n’a mené que d’un seul but contre La Baie en déficit de joueuses.

Après une première mi-temps insipide, les Poitevines ont été dans l’obligation de développer leur jeu habituel. On ne saurait ce que le coach Aziz Masrour a dit à ses joueuses pour «marabouter» leurs adversaires. En tous cas dès l’entame de la seconde période, c’est Astrid Audoux qui a lancé un tir de sommation non cadré. La minute d’après, la même Astrid Audoux a repris le ballon centré par Angélique Chaigneault, toujours pas cadré. Mathylde Allais a aussi en vain tenté ; son ballon n’ayant rencontré que le poteau. Il a fallu l’abnégation de la battante Astrid Audoux pour enfin marquer le 2è but et libérer les esprits. Pendant ce temps et longtemps, La Baie-La Rochelle n’a fait que de la résistance. Puis tout s’est ensuite accéléré.

A la 52è minute, Tiphaine Chaigneau a manqué une occasion de faire l’addition. Aziz Masrour a tout de suite fait rentrer Carole Flageul à la place d’Orane Croizard. Et dès son entrée, elle a tiré ; le ballon a été capté par la gardienne adverse. A la 56è minute, Astrid Audoux s’est encore distinguée en marquant le 3è but, son doublé. A la minute suivante, Astrid Audoux devenue passeuse a offert le ballon à Tiphaine Chaigneau ; celle-ci l’a repris de volée et marqué le 4è but, elle aussi son doublé. A la 68è minute, Mathylde Allais a armé son arc et tiré, mais le ballon est allé au-dessus des poteaux. Poitiers 3 Cités est devenue de plus en plus zélé pour se donner des ailes. Car à la minute suivant le tir de Mathylde Allais, Carole Flageul a repris le ballon de la tête et marqué le 5è but, après un excellent centre de Carine Prévost.

Orane Croizard a refait surface peu après, prenant la place laissée par Astrid Audoux. Et tout de suite, la pépite poitevine a inscrit le 6è but, un but digne d’une renarde de surface. Plusieurs minutes ont coulé sans voir pointer un autre but, comme si ce score semblait satisfaire les Poitevines et contenter les Rochelaises. Et pourtant à la 82è minute, Carine Prévost connue au bataillon comme artilleuse de service a tiré ; mais le ballon a effleuré le montant. Ensuite à la 85è minute, sur un ballon anodin, une Rochelaise s’étant emmêlée les pattes a marqué contre son camp : elle a inscrit malgré elle le 7è but poitevin. Et à la 89è minute, Carine Prévost parvenue près de la surface de réparation a tiré ; le ballon a heurté une défenseure rochelaise le déviant et le transformant en 8è but poitevin. Vers la fin du match, Nadège Raboisson est montée en attaque. Elle a «tagué» le 9è but couronnant la domination sans partage des Poitevines, face à une équipe rochelaise au bout du rouleau.

Gagné avec une facilité relative par 9 buts à 0 contre La Baie-La Rochelle en infériorité numérique, ce match restera le dernier du championnat R1 féminin. Match sans enjeu, car les Poitevines savaient déjà qu’elles ne disputeraient pas les barrages à l’accession. Ce match a été aussi comme une séance d’entraînement en vue d’un dernier défi à relever : le quart de finale de la Coupe Féminine Nouvelle-Aquitaine contre les «Chamoises» de Niort. On espère que la fête sera belle à domicile, au stade Gaboreau, et que Poitiers 3 Cités ira plus loin que la demi-finale de la saison passée à Limoges. C’est pourquoi il est permis de partager l’optimisme de Karen Lhommedet la gardienne poitevine après le match : «Mais on va aller jusqu’au bout ! ».

30 Avril 2019

Gwenaël CHAIGNEAU

Gaspard NTSIKA              


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter