ECHOS DES STADES DERBY : BEAUMONT ECHOUE AU CLOS GAULTIER

2018-2019
News
ECHOS DES STADES DERBY : BEAUMONT ECHOUE AU CLOS GAULTIER

Publié il y a 8 mois par

ECHOS DES STADES  DERBY : BEAUMONT ECHOUE AU CLOS GAULTIER

Leader provisoire de la poule A de R3, Beaumont/St-Cyr a été accroché ce dimanche par Poitiers 3 Cités au Clos Gaultier. A la fin d’un derby palpitant et engagé, un seul but marqué par les Poitevins a permis de freiner l’ascension d’une formation aux ambitions affichées. Poitiers 3 Cités a ainsi renoué avec la victoire à domicile et grappillé des points pour s’éloigner un peu loin de la zone rouge. Péripéties d’un derby gagnant.

         Malgré de nombreux blessés dans ses rangs, Poitiers 3 Cités a aligné les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembélé), défenseurs (Saindou Inzouddine, Romain Machado, Donald Sahui, Kivin Al Zihairi), milieu de terrain (Abdoul Guirassy, Zaïdou Baou, Moïse Luscap, Younès Ghazzaf), attaquants (Haïk Khodedanian, Erick Mpambi), remplaçants (Edayel Salim, Fouad Rabahi, Diaby Karamadi). Au Clos Gaultier, le terrain auparavant ensablé est resté plus ou moins gras. Le soleil a été de temps à autre présent, malgré quelques nuages récalcitrants. Pour ne pas rater ce derby, plusieurs spectateurs ont occupé les gradins et les mains courantes, d’autres sous le préau.

         Le match a commencé à petits pas de part et d’autre des deux équipes. Puis peu à peu, Beaumont a pris de l’ascendant, sans toutefois inquiéter Dembélé et ses défenseurs. C’est à la 16è minute que Poitiers 3 Cités a eu une occasion nette : un coup franc tiré avec force par Kivin Al Zihairi envoyant le ballon légèrement au-dessus de la barre transversale. Les deux équipes ont continué de se disputer le ballon sans que l’une ne mette l’autre en danger. Puis, Poitiers 3 Cités a multiplié ses attaques, débordant de tous côtés. C’est ainsi qu’à la 30è minute, Moïse Luscap a marqué d’un plat de pied, après le centre d’Haïk Khodedanian qui n’a pas cette fois gardé inutilement le ballon dans le coin du terrain. Une fois de plus, Moïse Luscap peu décapant ce jour a délivré son équipe. Ce but a eu le mérite de «booster» le mental des Poitevins. Quant aux Beaumontois touchés au vif, ils ont tenté de revenir à la marque. Sans succès. Moyennant quelques erreurs techniques et des placements tactiques aléatoires, les Poitevins ont résisté et laissé passer l’orage, jusqu’à la mi-temps.

         Dans le vestiaire, Roland Kabongo a mis en garde ses joueurs sur d’éventuels changements tactiques adverses et la volonté de Beaumont à revenir coûte que coûte dans la partie. Sitôt sortis des vestiaires, les Beaumontois ont effectivement annoncé les couleurs et affiché leurs intentions par un jeu bien huilé. Pour autant, les Poitevins ne se sont pas cantonnés qu’à défendre le territoire. En témoignent des attaques sporadiques de Moïse Luscap, Erick Mpambi, Haïk Khodedanian, Zaïdou Baou, voire les dézonages d’Abdoul Guirassy. A la 59è minute, Moïse Luscap a été remplacé par Fouad Rabahi. Cela n’a pas suffi à endiguer les percées beaumontoises. Ce n’est pas pour rien qu’à la 62è minute, il a fallu un Dembélé fantastique pour empêcher l’égalisation de l’entente Beaumont/St-Cyr.

         Haïk Khodedanian est sorti à la 64è minute, remplacé par Moïse Luscap. Beaumont a continué de mettre la pression sur les Poitevins recroquevillés en défense, jouant bas et laissant libre expression à leurs adversaires. En tous cas sur le terrain, on n’a cru voir que des «noirs». Les coachs Roland Kabongo et Simon Faye ont semblé s’arracher les cheveux, tant la domination des Beaumontois a donné du tournis aux Poitevins. Heureusement pour Poitiers 3 Cités, Beaumont a été défaillant dans la finition. Abdoul Guirassy, sentinelle de faction devant sa défense et ayant fait un gros travail de ratissage a été sorti à la 73è minute, remplacé par Karamadi Diaby. Puis peu après à la 77è minute, le même Abdoul Guirassy a été rappelé, prenant la place de Zaïdou Baou.

         Visiblement agacés par la tournure du match et surtout par la résistance des Poitevins, les Beaumontois en sont même venus à accuser d’une arrogance malsaine l’état des ballons. On s’attendait à ce qu’ils accusèrent aussi l’état du terrain, sinon le temps. Prétexte fallacieux d’une équipe commençant à perdre les nerfs au fil des minutes, ils auraient certainement exigé des ramasseurs de ballons. Pendant ce temps, le soleil a brillé pour tout le monde. Et cela n’a pas empêché Beaumont de multiplier des attaques venant de partout. Toujours avec l’impuissance de plier des adversaires bien en place. Malgré un travail défensif sans repos, Poitiers 3 Cités a aussi eu ses occasions. Comme celle-là où Abdoul Guirassy encore dézoné a reçu un ballon en profondeur et a oublié Erick Mpambi bien esseulé de l’autre côté. Il a glissé et s’est effondré de fatigue, ratant du coup sa passe. Si les Poitevins avaient transformé cette occasion en but, les Beaumontois ne feraient plus du zèle à ce moment frôlant la fin du match. A la 86è minute, Moïse Luscap à qui on a espéré un autre miracle a cédé sa place à Edayel Salim. Et l’apôtre Salim qu’on considère à Poitiers 3 Cités comme un joker n’a pas été aussi flamboyant qu’à l’accoutumé : c’est qu’il traîne en silence une vieille blessure.

         Tant bien que mal, Poitiers 3 Cités a continué de subir le match et de contenir la furia beaumontoise. En tous cas une succession de corners et autres coups francs a mis à rude épreuve la défense poitevine dans les dernières minutes. Plus d’une fois, le gardien-capitaine Dembélé a sauvé son équipe d’une égalisation adverse. Dans le temps additionnel à la 92è minute, Haïk Khodedanian aux capacités défensives reconnues a remplacé Erick Mpambi. Le suspense a continué d’être insupportable dans les deux camps. Au dernier coup de sifflet, les Poitevins ont exulté de joie légitime : ils ont arraché une victoire de haute lutte face à une équipe solide.

         La joie a été infinie dans le vestiaire poitevin. C’est une belle opération d’avoir gagné à domicile et de renouer avec la victoire après moult vicissitudes. Aussi en raison de nombreux blessés, ce succès est venu à point donner du baume au moral de Poitiers 3 Cités. Aux joueurs et dirigeants de saisir cette victoire pour en faire un motif d’optimisme. A ne pas en douter, le championnat est un long processus qui ne se contente pas d’une seule victoire comme celle-là.

10 Décembre 2018

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter