ECHOS DES STADES EN TETE A LA «MONTEE ROUGE»

2018-2019
News
ECHOS DES STADES EN TETE A LA «MONTEE ROUGE»

Publié il y a 7 mois par

ECHOS DES STADES  EN TETE A LA «MONTEE ROUGE»

Ce week-end à Poitiers 3 Cités, lorsque les filles ont trinqué à la «Montée Rouge», les garçons ont croulé à domicile sous un Cerizay. En tous cas à Châtellerault, les Féminines 1 ont retrouvé provisoirement la première place de leur poule en R1, en battant le SOC par 4 buts à 0. Il leur reste des matchs pas faciles au cours desquels il faudra se battre becs et ongles. Petit résumé d’un derby de pré-positionnement à la «Montée Rouge».

         Pour ce match entre voisines, Aziz Masrour n’a aligné que 12 joueuses : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Angélique Chaigneault, Djenaba Camara, Nadège Raboisson), milieu de terrain (Cyndie Ballu, Célie Gautier, Mathylde Allais, Alisson Beaulieu), attaquantes (Astrid Audoux, Tiphaine Chaigneau), remplaçante (Orane Croizard). Le soleil a aussi brillé à Châtellerault. Quelques personnes derrière les mains courantes du terrain annexe de la «Montée Rouge» n’ont pas manqué à ce derby.

         Lorsque le match a commencé, il n’a pas fallu trop de temps aux Poitevines pour mettre le pied dans le plat. Car dès la 4è minute, à la suite du corner tiré par Carine Prévost, Astrid Audoux d’une reprise a catapulté le ballon au fond des filets. Ce premier but a rassuré les Poitevines. Cependant à la 11è minute, Célie Gautier ressentant la douleur à une cuisse a cédé sa place à Orane Croizard la seule remplaçante. Pour leur part, les Châtelleraudaises ont obtenu la première occasion à la 20è minute. Un tir sans dégât pour les Poitevines ; le ballon largement au-dessus de la barre transversale n’a même pas eu le temps d’inquiéter Karen Lhommedet. Poitiers 3 Cités a ensuite repris le jeu à son compte. A la 23è minute, Astrid Audoux d’un tir a envoyé le ballon en l’air. Et à la 30è minute, il a été le tour d’Orane Croizard de lancer le ballon à côté des buts.

Malgré des occasions poitevines ratées, Astrid Audoux a récidivé et retrouvé le chemin des buts à la 33è minute. Bien servie par Mathylde Allais, Audoux Astrid au cours d’un face à face avec la gardienne adverse n’a pas tremblé et a expédié le ballon au fond des filets : elle a marqué le 2è but et signé son doublé. Le match a continué plusieurs minutes sans offrir de quoi satisfaire l’appétit des spectateurs. Il a fallu attendre la 40è minute pour que Poitiers 3 Cités inscrive un 3è but. En outre, par une relance mal effectuée par la gardienne châtelleraudaise, Tiphaine Chaigneau œil de lynx et opportuniste, n’a pas eu le temps de faire une prière, avant de tirer et de marquer. Les Poitevines ont ensuite géré en toute quiétude leur avance, jusqu’à la mi-temps.

A l’entame de la seconde période, les Poitevines ont de nouveau mis le pied sur le ballon, pour enfoncer le clou. Ainsi tôt vers la 46è minute, Angélique Chaigneault a tiré mais le ballon a été arrêté par la gardienne adverse. Et à la 50è minute, la chance a été du côté poitevin. En outre une défenseure de Châtellerault a trompé sa propre gardienne et marqué contre son camp, punissant en quelque sorte son équipe. Poitiers 3 Cités a alors mené par 4 buts d’avance. Pendant que le coach châtelleraudais a commencé d’opérer son premier changement, les Poitevines ont obtenu un coup franc. Tiphaine Chaigneau se chargeant de le tirer n’a envoyé le ballon que tout près des buts.

Les occasions poitevines ne se sont pas arrêtées là. Car à la 68è minute, Angélique Chaigneault a tenté sa chance par un tir dont le ballon a heurté la barre transversale. Quelques secondes après son occasion, Angélique Chaigneault a subi un choc. Malgré les soins prodigués et sa persévérance à vouloir jouer, elle a été contrainte d’abandonner ses camarades jouant alors à 10. Même en infériorité numérique, Poitiers 3 Cités a maintenu sa capacité de nuisance. A la 77è minute, Cyndie Ballu a tiré et son ballon n’a pas été cadré. On reverra la même Cyndie Ballu vers la 85è minute, tentant sans succès sa chance par un autre tir. La minute d’après, c’est Orane Croizard qui a vu son ballon aller hors du cadre.

Peu après, une suite d’évènements s’est enchaînée. D’abord Djenaba Camara victime d’une vilaine faute a été bizarrement sanctionnée d’un avertissement par l’arbitre qui n’était visiblement pas à la hauteur. La douleur et l’avertissement ont accru l’énervement de la joueuse. Pour calmer les esprits, le coach Aziz Masrour a sorti Djenaba Camara, laissant ses joueuses évoluer à 9. Puis à la 90è minute, un penalty a été accordé à Châtellerault pour une faute de main d’Astrid Audoux dans la surface de réparation. Les esprits se sont échauffés de plus belle, avec pour conséquence un carton blanc écopé par Mathylde Allais. A ce moment du match, Mathylde est allée sur le banc de touche jusqu’à la fin de la rencontre. Pour éviter un forfait par carence en joueuses sur le terrain, Célie Gautier et Angélique Chaigneault ont été obligées de refaire surface, clopin-clopant. Pour le temps restant, leur ombre a été nécessaire pour faire le nombre. Le penalty en question a été tiré et Karen Lhommedet plongeant du bon côté a détourné le ballon en corner qui n’a rien donné. Tout de suite la fin du match a été sifflée par un arbitre dépassé par les évènements, qui a eu ires et rires des deux camps.

A la «Montée Rouge», Poitiers 3 Cités a assuré en gagnant par 4 buts à 0. Par cette victoire, les Poitevines se sont catapultées provisoirement à la première place de la poule. C’est un résultat remarquable qui fait déjà la fierté de tout un club. Mais le plus difficile est peut-être à venir. Car avec d’innombrables absences aux entraînements et les quelques blessées, il faudra se sublimer. Sans quoi il y’ aurait peu de chances de briller comme le diamant au soleil.

12 Mars 2019

Gwenaël CHAIGNEAU

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter