ECHOS DES STADES FAUX PAS A GUERET

2018-2019
News
ECHOS DES STADES FAUX PAS A GUERET

Publié il y a 7 mois par

ECHOS DES STADES  FAUX PAS A GUERET

En championnat R1 féminin, les Poitevines ont été accrochées à Guéret, en perdant le match par 2 buts à 1. Pour un déplacement si lointain dans la Creuse, la pilule a été dure à avaler et la déception toute évidente. Des Poitevines qui, dans leur élan de la semaine dernière auraient pu remplir leur besace en points précieux. Mais elles sont tombées sur une équipe de juste valeur. Points perdus et partie remise. Récit d’un faux pas qui n’était pas a priori annoncé.

         L’équipe alignée par Aziz Masrour a renfermé les joueuses suivantes : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Angélique Chaigneault, Astrid Audoux, Djenaba Camara, Nadège Raboisson), milieu de terrain (Vanessa Majo, Célie Gautier, Cyndie Ballu, Mathylde Allais), attaquantes (Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard), remplaçantes (Carine Prévost, Adeline Baronnet). Le ciel a été bleu, comme le bleu inhabituel des Poitevines sur le synthétique du stade Léo Lagrange. Un conglomérat de spectateurs est venu assister à ce match au sommet.

         Sitôt le match lancé, le premier but de la rencontre n’a pas tardé. A environ 40 secondes, Amandine Deniau a sonné le glas pour Guéret. Les Poitevines ayant des ressources physiques et mentales sont parties à l’attaque. Ainsi à la 5è minute, Célie Gautier a répondu du tic au tac, en égalisant après une passe de Cyndie Ballu. Cependant à la 10è minute, Mathylde Allais a ressenti une douleur à la cuisse. Elle a été remplacée par Adeline Baronnet, modifiant du coup le schéma tactique du coach Aziz Masrour : Astrid Audoux est allée en milieu de terrain, tandis qu’Adi Baronnet a occupé sa place de prédilection en défense.

         Par la suite, les Poitevines n’ont pas pour autant manqué d’occasions. Par exemple à la 13è minute, le centre précieux de Cyndie Ballu n’a trouvé aucune Poitevine pour prolonger le ballon au fond des filets. Puis à la 23è minute, Tiphaine Chaigneau a tiré et le ballon a été capté par la gardienne guéretoise. Mais à la 25è minute, ce sont les Guéretoises qui sont parties à l’attaque, toutefois sans incidence pour Karen Lhommedet. Vers la 30è minute, Orane Croizard d’une frappe lourde n’a pas cadré. Puis par moments, l’arbitre du match a contribué à l’énervement des joueuses, notamment par des fautes contre Poitiers 3 Cités non sanctionnées. Pour calmer le jeu, Astrid Audoux en a fait les frais, remplacée par Carine Prévost peu avant la mi-temps. Et à la mi-temps, les deux équipes ont été à égalité, au score d’un but partout.

         En début de seconde mi-temps, ce sont les Guéretoises qui ont posé le pied sur le ballon. Karen Lhommedet a été à rude épreuve et a alors sorti le grand jeu. En effet dès la 50è minute, la meneuse de jeu guéretoise, Amandine Deniau, a vu sa frappe bloquée par Karen Lhommedet et le ballon dégagé in extremis par Nadège Raboisson. Et à la 57è minute, la portière poitevine a détourné un ballon en corner. De nouveau à la 59è minute, Karen Lhommedet a été à la parade pour sauver son camp. Puis les Poitevines ont repris le jeu à leur compte, comme à la 64è minute où le ballon d’Orane Croisard d’un tir osé a été capté par la gardienne guéretoise.

         A la 68è minute, un penalty a été accordé à Guéret. Karen Lhommedet n’a pu rien faire, car le tir a été bien exécuté. Cinq minutes plus tard, Orane Croizard qui aurait été victime d’une faute a au contraire été sanctionnée d’un carton blanc (Peut-être pour des propos inconvenants). En infériorité numérique pendant une dizaine de minutes, les Poitevines se sont battues comme à 11 pour espérer revenir à la marque, par quelques occasions. Tiphaine Chaigneau peu de minutes après la sortie de sa camarade de l’attaque a tiré, mais le ballon est allé se perdre dans le ciel. Orane Croizard entrée en scène depuis plusieurs minutes a eu une occasion à la 91è minute. Le ballon tiré avec plein de rage a rencontré une maudite barre transversale. Ce sera l’ultime occasion du match avant le coup de sifflet final.

         Poitiers 3 Cités a perdu de justesse ce match dans la Creuse, qui aurait pu le propulser très en haut du classement. Les Poitevines n’ont pas mal joué, les Guéretoises non plus. Mais un match nul aurait été une juste récompense pour les Poitevines ayant fait jeu égal. Il y’a des regrets à avoir, et l’espoir a sa place quelque part pour nourrir des ambitions. En attendant, le championnat suit son cours comme un long fleuve tranquille.  

20 Février 2019

Gwenaël CHAIGNEAU

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter