ECHOS DES STADES POINTS PRECIEUX FACE A NIORT

2018-2019
News
ECHOS DES STADES POINTS PRECIEUX FACE A NIORT

Publié il y a 3 mois par

ECHOS DES STADES  POINTS PRECIEUX FACE A NIORT

En championnat féminin R1, les Poitevines n’ont gagné que d’un seul but face à Niort. Mais c’est suffisant pour empocher trois points précieux et espérer encore gravir une marche vers le sommet. Encore fallait-il le faire face à une équipe de «Chamoises Niortaises» difficile à manœuvrer. Car ce ne sont pas des chèvres qui sont venues au stade Gaboreau avec l’intention de réaliser un exploit. En lever de rideau, l’équipe 2 du coach Victor Cianchi a battu Chambéret (leader de leur poule en R2) par 4 buts à 2, montrant ainsi le chemin à suivre à l’endroit de leurs camarades de l’équipe 1. L’atmosphère a été pesante avant le match contre Niort, car un hommage a été rendu officiellement à Yvon Beaulieu qui nous a quittés.

         L’équipe alignée par le coach Aziz Masrour a compté sur les joueuses suivantes : gardienne (Karen Lhommedet), défenseures (Carine Prévost, Astrid Audoux, Djenaba Camara, Nadège Raboisson), milieu de terrain (Cyndie Ballu, Alisson Beaulieu, Mathylde Allais, Célie Gautier), attaquantes (Tiphaine Chaigneau, Orane Croizard), remplaçantes (Vanessa Majo, Angélique Chaigneault). Le temps n’a pas été si médiocre que la météo aurait prévu. Pour deux matchs programmés sur le même terrain, il y’a eu du monde au stade Gaboreau. En haut sur le Clos Gaultier, les Masculins 2 ont livré un derby, celui du Clain, gagné contre St-Benoît 2 par 2 buts à 1.

         Pendant près de 10 minutes après le début du match, les deux équipes se sont défiées, sans occasion véritable. C’est à la 16è minute que les vraies hostilités ont commencé, notamment avec l’occasion de Poitiers 3 Cités. En effet sur une passe d’Orane Croizard, Tiphaine Chaigneau en une reprise a malheureusement envoyé le ballon au-dessus de la barre transversale. A la 19è minute, Orane Croizard après avoir effacé les deux dernières défenseures niortaises et même leur gardienne, a vu son ballon dévié hors du cadre par le poteau. Durant plusieurs minutes, les Poitevines ont eu la maîtrise du jeu, dominant une équipe niortaise presque tétanisée. Pourtant, les «Chamoises Niortaises» ont lancé quelques attaques. Mais pas de nature à inquiéter Karen Lhommedet et sa défense dont la détermination a été à l’image de Nadège Raboisson la «force tranquille», Djenaba Camara comme une sangsue et Astrid Audoux infatigable en défense comme en attaque.

         Plus tard à la 37è minute, une autre occasion poitevine aurait pu ouvrir le score. En effet après le corner tiré par Célie Gautier, le ballon a trouvé la tête de Tiphaine Chaigneau. Sa frappe sans conviction a été un fiasco. Peu avant la mi-temps, Cyndie Ballu aurait pu combler les maladresses de ses camarades. D’abord à la 41è minute où la petite perle, d’un tir hyperpuissant, a envoyé le ballon haut dans le talus. Et à la 44è minute, cette même Cyndie Ballu a lancé un missile «Tomahawk» ratant malheureusement sa cible. Dans le temps additionnel de cette première période, Djenaba Camara victime d’une légère blessure au cours d’un duel acharné a été remplacée par Angélique Chaigneault.

         Au retour des vestiaires, il n’a pas fallu trop de temps pour que Poitiers 3 Cités prenne de l’avance. Car à exactement 1 minute et 20 secondes de la reprise, Célie Gautier a enfin ouvert le score. Après le débordement de Tiphaine Chaigneau rentrant dans le camp niortais comme dans du beurre, le ballon servi a été d’abord agrémenté d’une feinte d’Orane Croizard, avant qu’il n’arrive dans le pied de Célie Gautier. Et la madone d’une élégance irréfutable l’a expédié au fond des filets. A ce moment, les Poitevines se sont fait une santé mentale permettant de créer d’autres occasions. Et les tentatives poitevines ont effectivement suivi. Comme à la 57è minute où Alisson Beaulieu sorti d’un marquage serré a servi en profondeur Célie Gautier. Cette dernière, altruiste, a partagé le ballon à Tiphaine Chaigneau qui n’obtiendra qu’un corner ne donnant rien par la suite.

         Dans la minute qui a suivi le corner poitevin, Niort par la n°11 (Audrey Grateau) a eu une occasion d’égaliser, mais son tir n’a pas été cadré. Et une minute après, Niort a encore mis à mal les Poitevines. Nadège Raboisson et Carine Prévost ont été dépassées par la vitesse de l’attaquante niortaise, cette fois encore le tir n’a pas été cadré. Les Poitevines ont réagi peu après, avec le coup franc de Carine Prévost au cours duquel une Niortaise paniquée a failli marquer contre son camp. Vanessa Majo attendant avec impatience son moment est entrée en scène à la 62è minute, remplaçant Cyndie Ballu. Les occasions poitevines n’ont cessé à un rythme infernal.

         A la 65è minute, à la suite d’un coup franc tiré par Célie Gautier, Orane Croizard a raté sa reprise, quand bien même la cage a été grande ouverte. Même du tibia, elle ferait l’affaire de son équipe. Le père Croizard présent en chair et en os est resté dubitatif. Djenaba Camara est à nouveau entrée, remplaçant Orane Croizard à la 67è minute. Poitiers 3 Cités a continué de malmener les Niortaises retranchées dans leur camp. A la 72è minute, Vanessa Majo résistant à la charge adverse a trouvé le moyen de centrer le ballon ; la reprise osée de Mathylde Allais n’a rien donné. Ensuite à la 76è minute sur un centre de Carine Prévost, Angélique Chaigneault n’a pas pu redresser le ballon en l’envoyant en l’air. Et à la 81è minute, Astrid Audoux évoluant désormais en attaque depuis l’entrée d’Angélique Chaigneault a eu une chance de faire mal à Niort. Mais sa frappe trop douce n’a pas inquiété la gardienne deux-sévrienne. A son tour, Célie Gautier à la 83è minute a eu une occasion nette de sceller le sort du match et de réaliser son doublé. En outre dans un face à face avec la gardienne adverse, son ballon a butté sur la portière avancée. Elle ferait mieux de la lober, faute d’un crochet avant de bien conclure.

         Un changement a été opéré à la 84è minute : Mathylde Allais a cédé sa place à Orane Croizard. Même si sa domination a été évidente, Poitiers 3 Cités n’a pas été à l’abri d’une surprise, face à une équipe niortaise procédant en contre-attaques dangereuses. Peu après son entrée, Orane Croizard a eu une occasion d’enfoncer le clou et de se dédouaner de ses prestations antérieures, afin de mettre son équipe à l’abri. Mais inexorablement, son tir n’a pas encore été cadré. Ce sera l’ultime occasion poitevine avant que l’arbitre ne siffle la fin du match.

         C’est un match gagné par Poitiers 3 Cités au score minimal d’un but. C’est peu, mais au niveau comptable c’est beaucoup. Pour ainsi dire, les Poitevines ont fait le plein de points sur le dos des «Chamoises Niortaises». C’est une victoire qui laisse présager d’autres, pourvu que les Poitevines fassent preuve de sacrifice au cours des prochains matchs. A la fin de la rencontre, un décrassage des Poitevines a eu lieu. Le coach Aziz Masrour serait-il déjà dans une autre dynamique nourrissant une nouvelle espérance ?

6 Mars 2019

Gwenaël CHAIGNEAU

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter