ECHOS DES STADES CHALLENGE DES RESERVES : QUALIFICATION EN QUART DE FINALE

2019-2020
News
ECHOS DES STADES CHALLENGE DES RESERVES : QUALIFICATION EN QUART DE FINALE

Publié il y a 1 mois par

ECHOS DES STADES  CHALLENGE DES RESERVES : QUALIFICATION EN QUART DE FINALE

Poitiers 3 Cités 2 s’est déplacé ce dimanche 1er Mars à Buxerolles pour affronter Buxerolles 3 sur le synthétique du stade André Messy. A la fin d’un match renversant, Poitiers 3 Cités s’est qualifié en quart de finale du Challenge des Réserves au score de 6 buts à 2. Le match n’a pas été facile pour les Poitevins en première mi-temps. Puis tout s’est décanté en seconde période au cours de laquelle Buxerolles a sombré.

L’équipe de Poitiers 3 Cités a été composée de joueurs suivants : gardien (Kévin Taho), défenseurs (Aboubacar Soumah, Fouad Rabahi, Bernard Bong, Donald Sahui), milieu de terrain (Abdelhak Saghi, Younes Ghazzaf, Moussa Belbachir, Zaïdou Baou), attaquants (Eric Gogbeu, Oussama Boussaha), remplaçants (Nasr Addine El Bouch, Morad Amairia, Issiaga Bah). Les spectateurs peu nombreux n’ont pas suffi à remplir les gradins du complexe André Messy de Buxerolles. Mais il fallu aussi compter sur un fort vent soufflant à plus de 100km/h.

A peine le match commencé, la réserve de Buxerolles a fait sensation en marquant un but dès la 3è minute, à la suite d’un corner. C’est que le vent n’a pas été en faveur de Kévin Taho le portier poitevin. Mécontent de la prestation de ses joueurs, le coach Djelloul Houadji a procédé dès la 9è minute au premier changement : sortie d’Aboubacar Soumah et entrée de Morad Amairia. Un changement qui n’a pas suffi à insuffler un nouvel élan à son équipe. Pire, Poitiers 3 Cités a continué de subir le jeu buxerollois. Toujours ronchonnant, Djelloul Houadji a fait un double changement à la 14è minute : sortie de Moussa Belbachir et Oussama Boussaha, entrée de Nas El Bouch et Issiaga Bah. Ce dernier changement a apporté un peu plus d’enjeu dans le jeu poitevin. Mais Buxerolles a continué de dominer, surtout par un jeu limpide fait de passes calibrées au millimètre près. Si bien que Poitiers 3 Cités a beaucoup couru après le ballon et n’a pas approché la cage buxerolloise.

Les remplacements poitevins se sont ensuite multipliés à un rythme infernal. A la 27è minute, sortie de Fouad Rabahi remplacé par Aboubacar Soumah. Et peu après à la 29è minute, Zaïdou Baou a été sorti au bénéfice d’Oussama Boussaha. Ces changements tous azimuts n’ont guère amélioré le jeu des Poitevins, resté toujours brouillon, avec des passes et contrôles du ballon mal assumés, couronnés par un manque d’agressivité manifeste. Ce n’est pas pour rien qu’à la 31è minute, Poitiers 3 Cités a encaissé un second but, surtout par le fait d’une défense passive et naïve. Normal, car pendant environ une trentaine de minutes, les Poitevins ont presque joué dans leur moitié de terrain. Il aura fallu attendre la 36è minute pour voir une réaction poitevine, avec le tir osé de Bah Issiaga, détourné en corner par le gardien adverse. Une minute après, Djelloul Houadji toujours enragé et ne tenant pas en place a cette fois fait fort, par un triple changement : sortie de Morad Amairia, Zaza Sahui et Bernard Bong, entrée de Moussa Belbachir, Zaïdou Baou et Fouad Rabahi. Etait-ce enfin la bonne formule du coach poitevin ? En tous cas à la 43è minute, Poitiers 3 Cités a réduit le score. En outre après un bon centre d’Eric Gogbeu, Nas El Bouch a fait le reste en envoyant le ballon au fond de la nasse. Ce but a donné de l’espoir aux Poitevins. Mais ils n’ont pas réussi à égaliser jusqu’à la mi-temps.

Dans le vestiaire, le coach Djelloul Houadji n’est pas passé par le dos de la cuillère, passant du savon à tous ses joueurs. Un par un, il leur a notamment dit de se réveiller et d’être plus agressifs. En plus d’avoir la fierté d’une formation de D3 face à une D4. Sitôt le match repris, il n’a suffi que 47 secondes pour voir l’égalisation de Poitiers 3 Cités. Par un centre inspiré d’Eric Gogbeu, le gardien buxerollois a relâché le ballon. Nas El Bouch en bon petit opportuniste et à l’œil de lynx, a mis une nouvelle fois la boule dans la nasse. Les Poitevins euphoriques ont sans doute compris que l’abnégation se payait au prix de l’effort.

A la 54è minute, Poitiers 3 Cités a retrouvé des couleurs avec le 3è but marqué par le même renard : Nas El Bouch. Ce but est venu d’une simple combinaison triangulaire. Eric Gogbeu a fait une passe à Nas El Bouch et celui-ci a trouvé Oussama Boussaha. Puis après avoir abusé de deux défenseurs buxerollois venus à sa rencontre, Boussaha Oussama a exécuté un centre-tir vicieux retrouvant Nas El Bouch. Toujours fin opportuniste, Nas a profité de l’erreur du gardien adverse relâchant à nouveau le ballon, pour l’envoyer une nouvelle fois dans la nasse. Nas El Bouch a alors réalisé son triplé, sous les yeux de son papa cachant avec malice sa fierté.

Tambour battant par un vent toujours fort, le match s’est poursuivi avec des Poitevins devenus maîtres sur le synthétique d’André Messy. A la 56è minute, Oussama Boussaha se sentant mal en point est sorti, remplacé par Zaza Sahui. Le jeu de Buxerolles dominateur et presque rassurant de la première mi-temps a commencé à se dégrader. Parce que à la 59è minute, Bah Issiaga a tagué le 4è but poitevin par un tir foudroyant n’ayant laissé aucune chance au portier buxellerois. Le ballon est venu de Zaïdou Baou s’étant montré cette fois altruiste. Buxerolles, moral en berne, a alors commencé de fondre comme neige au soleil. Le coach Djelloul Houadji devenu «zen» a alors esquissé des sourires en coin vers son homologue buxerollois, avant de continuer à encourager ses joueurs. Pour autant, la rotation des joueurs s’est poursuivie. A la 67è minute, Oussama Boussaha très enthousiaste de damer le pion à son club formateur est entré. Cependant il est vite ressorti, tirant le diable par la queue, car il a eu problème à un genou. C’est Bernard Bong qui a pris sa place.

Buxerolles a tenté de revenir à la marque. Comme avec ce coup franc occasionné par le carton jaune de Younès Gazzaf à la 69è minute. Kévin Taho a été à la parade pour repousser le ballon et étouffer l’espoir de Buxerolles. A la 75è minute Issiaga Bah est sorti, remplacé par Morad Amairia. Puis à la 80è minute, c’est Eric Gogbeu qui a laissé sa place à Zaïdou Baou. Ce remplacement donnera toujours raison au coach poitevin. Car à la 86è minute, Zaïdou Baou a enfoncé le clou en inscrivant le 5è but poitevin. Il a mis la pression sur des défenseurs adverses et récupéré le ballon, avant d’aller crucifier le gardien d’en face. Abusés, les Buxerollois ont sans doute cru vivre comme dans un film d’horreur. Parce que plusieurs minutes auparavant, ils n’auraient certainement pas pensé à un tel renversement de situation.

Fièrement, Poitiers 3 Cités n’a pas fini de dominer son sujet et de se faire plaisir sur le synthétique de Buxerolles. A la 88è minute, Zaïdou Baou s’est de nouveau fait distinguer en inscrivant le 6è but poitevin. Il a récupéré le ballon vers le rond central, mystifié les défenseurs adverses venus à sa rencontre. Puis après les avoir tous éliminés, il a astucieusement envoyé le ballon dans le petit filet intérieur gauche. Les Poitevins ont eu d’autres ultimes occasions de faire l’addition. Mais quelques minutes plus tard, le dernier coup de sifflet de M. Azeddine Riadi l’arbitre du match a mis fin au calvaire de Buxerolles.  

Poitiers 3 Cités 2 s’est qualifié en quart de finale du Challenge des Réserves, en battant Buxerolles 3 par 6 buts à 2. Au cours de ce match dont le vent a été un facteur non négligeable, chaque équipe a eu sa mi-temps et son avantage. En première mi-temps, Buxerolles a bien joué dans le sens du vent. Et les Poitevins ayant montré piètre figure en première période ont réalisé une belle «remontada» en seconde mi-temps, même si le vent n’aura pas été le seul facteur de ce succès. On souhaite «Bon Vent» à Poitiers 3 Cités pour le reste de cette compétition.

2 Mars 2020

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter