ECHOS DES STADES DERBY POITEVIN DES U17 FEMININES

2019-2020
News
ECHOS DES STADES DERBY POITEVIN DES U17 FEMININES

Publié il y a 1 semaine par

 ECHOS DES STADES  DERBY POITEVIN DES U17 FEMININES

En derby des U17 féminines de Poitiers, le Stade Poitevin FC était attendu de pied ferme au stade Gaboreau ce samedi. A la fin de la confrontation, c’est Poitiers 3 Cités qui a eu raison, en gagnant largement leurs homologues par 14 buts à 0. Certes cette équipe du Stade Poitevin est à ses balbutiements, mais la pilule a été sans doute amère à avaler. Petit aperçu d’un match au cours duquel de jeunes joueuses qui se connaissent bien se sont sans doute lancé auparavant des défis.

         L’équipe de Poitiers 3 Cités a renfermé les joueuses suivantes : gardienne (Anaïs Imbert), défenseures (Terkia Haqua, Mawa Fofana, Jenabou Fofana, Laura David), milieu de terrain (Fatima Bahroune, Juliette Hyaumet, Salma El Haddouchi, Ellya Guillemain), attaquantes (Mariama Kaba, Tigui Fofana), remplaçantes (Nabintou Cissé, Cécilia Godefroy, Solène Audvard). Le temps a été superbe et la pelouse du stade Gaboreau en bon état. Il y’a eu du monde pour assister à ce derby de jeunes Poitevines.

         Après la minute de silence en hommage à Jacques Chirac l’ancien Président, les hostilités ont commencé. Juste trois minutes après le coup de sifflet d’Anthony Chaffois l’arbitre, Mariama Kaba a fait trembler les filets adverses. Ce but inaugural a donné des idées aux autres joueuses des 3 Cités. Ainsi peu après, à la 5è minute, Fatima Bahroune s’est elle aussi illustrée en marquant le second but. Puis à la 12è minute, il a été le tour à Juliette Hyaumet de signer le 3è but. Les joueuses de Julie Brunet ont commencé à douter, face à la domination sans partage de Poitiers 3 Cités. A la 21è minute, Fatima Bahroune portée par la ferveur d’un fan club a encore fait parler d’elle, en marquant le 4è but d’une frappe de petite canaille, après la passe de Juliette Hyaumet. Cette même Juliette sera une minute plus tard l’auteure du 5è but.

        Incapables de contenir la furia des 3 Cités, les stadistes ont tout de même développé quelques attaques sporadiques. Mais vite avortées par Laura David et ses camarades de la défense, Quant à Anaïs Imbert la gardienne des 3 Cités, elle est restée dans son petit nuage. A la 24è minute, une faute de main dans la surface de réparation a été l’occasion pour les 3 Cités d’enfoncer le clou. Sans trembler, Ellya Guillemain a transformé le penalty en 6è but. Non rassasiée, Ellya Guillemain va crucifier la gardienne adverse à la 26è minute, d’un tir lobé pour inscrire le 7è but et aussi son doublé. La gardienne stadiste, sans doute ridiculisée et vexée, a cédé son maillot et ses gangs à une joueuse de champ. Pendant ce temps, Anaïs Imbert la portière des 3 Cités n’a eu rien à faire. Sauf regarder les autres jouer, sinon contempler le vol plané des oiseaux, indifférents à ce qui se tramait au sol. Pourtant peu de minutes après, le Stade Poitevin dans un élan de fierté a obtenu un coup franc dangereux. Il a été bien tiré, mais Anaïs Imbert a été sur la trajectoire du ballon, le chérissant dans ses gants.

         Les joueuses du Stade Poitevin ont ensuite souffert, au bord de la rupture. Car à la 34è minute, Salma El Haddouchi a fait un malheur d’un tir du pointu, en «taguant» le 8è but. Dans la minute suivante, Nabintou Cissé a ajouté une couche en marquant le 9è but. Puis à la 39è minute, Juliette Hyaumet prenant de court la défense adverse a tiré à bout portant et marqué le 10è but, le triplé pour cette joueuse de belle prestance. La coupe a semblé pleine pour les joueuses du Stade Poitevin qui n’ont su à quel saint se vouer. La mi-temps a été sifflée à ce score de 10 buts à 0.

         A la reprise, les Poitevines des 3 Cités ont été moins pimpantes pendant plusieurs minutes. Sans doute que des changements tactiques opérés expliqueraient cette baisse de régime. Le Stade Poitevin n’a pas su profiter de cette désorganisation adverse. Même la petite Sasha Imbert, transfuge issue de Poitiers 3 Cités, s’est décarcassée comme une diablesse et a manqué de moyens d’expression de son jeu. Il a fallu attendre la 63è minute pour que Tigui Fofana ouvre de nouveau la vanne, en inscrivant le 11è but. Virevoltante et insaisissable, la même Fofana sera une nouvelle fois le bourreau du Stade Poitevin à la 73è minute, par un lobe de toute beauté pour réaliser le 12è but. Le changement permanent de gardienne dans le camp stadiste n’aura rien fait pour juguler l’hémorragie en buts. Dans le camp de Poitiers 3 Cités, beaucoup de joueuses ont dézoné, désertant la défense, comme c’est le cas de la capitaine Laura David et un peu plus tard Fatima Bahroune. Car chacune a voulu laisser une trace de but au cours de ce derby. Sans succès pendant plusieurs minutes, après pourtant maintes occasions.

         A la 89è minute, Mawa Fofana ayant débordé à plusieurs reprises et ne trouvant que le petit filet extérieur a bien centré. Le ballon a ricoché une jambe adverse et est allé se mourir au fond des filets : le 13è but encaissé par Stade Poitevin contre son camp. A ce moment du match, quiconque aurait cru qu’on devait en rester là. Et pourtant une minute plus tard, Fatima Bahroune en une chevauchée en solo a abusé de la défense adverse, avant d’inscrire le 14è but, réaliser son triplé et fermer la vanne.

         Poitiers 3 Cités a gagné ce derby des U17 féminines contre Stade Poitevin FC avec facilité. C’est normal, car les deux formations n’ont pas la même histoire. Le Stade Poitevin au pôle féminin devra bien s’y prendre en axant notamment sur la formation de jeunes joueuses, pour le grand bien de la féminisation souhaitée du football, surtout dans notre contrée. A Poitiers 3 Cités, on ne se contentera pas que des acquis, pour comprendre que le travail de formation doit rester pérenne. A la fin du match, les filles de Poitiers 3 Cités ont fait une haie d’honneur à leurs homologues du Stade Poitevin. Est-ce un clin d’œil aux copines ?

30 Octobre 2019

Gaspard NTSIKA

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter