ECHOS DES STADES ENVIE D’ENVIGNE

2019-2020
News
ECHOS DES STADES ENVIE D’ENVIGNE

Publié il y a 6 jours par

ECHOS DES STADES  ENVIE D’ENVIGNE

La D1 de Poitiers 3 Cités a renoué avec la victoire, après un passage à vide fait de matchs nuls et de défaites. Ce dimanche 9 Février, les garçons ont eu l’envie d’Envigne, la rage de la revanche. Au Clos Gaultier, ils ont gagné contre Envigne par 1 but à 0. Le score aurait pu être plus lourd si les Poitevins n’avaient pas fait défaut dans la finition. Mais cette courte victoire est certainement suffisante pour faire renaître l’espoir.

Poitiers 3 Cités a aligné les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembélé), défenseurs (Saindou Inzouddine, Souleymane Diané, Ludovic Lanou, Assane Sow), milieu de terrain (Sekou Guidjira, Mohamed Cissé, Roland Kabongo, Abdoulaye Sagna), attaquants (Jonathan Abé, Marco Lontsi), remplaçants (Eric Gogbeu, Mamadi Dansoko). Le terrain du Clos Gaultier perpétuellement abîmé par les entraînements n’a pas été en bon état. Mais le match s’est bien déroulé, devant quelques dizaines de spectateurs. En bas au stade Gaboreau, les filles remportant leurs matchs ont «fait la bamboula». Au point que les décibels déchirant l’air parvenaient en clameur au Clos Gaultier. Ce qui a expliqué la division en deux des spectateurs du quartier et d’ailleurs.

Après le coup d’envoi du match par Isabelle Tourrais l’arbitre, les deux équipes se sont observées pendant quelques minutes. Et dès la 10è minute, Poitiers 3 Cités a lancé un coup de semonce, par Jonathan Abé ayant raté sa reprise après un centre calibré de Momo Cissé. L’occasion a donné des idées à d’autres. Ainsi à la 13è minute, le missile de Sekou Guidjira aurait valu un superbe but, si le gardien d’Envigne n’avait pas été tout aussi spectaculaire pour détourner le ballon en corner. Après le corner tiré par Momo Cissé, Ludovic Lanou plein de rage a manqué d’un cheveu de dévier le ballon de la tête au fond des filets.

Les Poitevins ont continué de dominer sur leur propre terrain. Pendant plusieurs minutes, ils ont promené les Lencloîtrais. Et dans le jeu, on aurait constamment vu Momo Cissé animant à sa guise le milieu de terrain de son équipe. En tous cas à la 20è minute, il a lancé une «galette» en direction de Marco Lontsi. Malheureusement ce dernier d’une reprise maladroite a envoyé le ballon hors du cadre. Plus tard à la 32è minute, le même Momo Cissé a récidivé, par un centre trouvant encore Marco Lontsi ratant de nouveau sa reprise. Malgré ses quelques assauts, Envigne a subi le jeu, constamment recroquevillé

dans son camp pour attendre l’orage passer. Moyennant les conditions météorologiques d’un vent soufflant, les Poitevins n’ont pas su profiter de la faiblesse momentanée de leurs adversaires.

A la 38è minute, le coach Simon Faye a fait un double changement : sortie de Jonathan Abé et Abdoulaye Sagna, entrée de Mamadi Dansoko et Eric Gogbeu. Sitôt entrés, les remplaçants de luxe se sont mis en branle. Eric Gogbeu par sa vitesse a commencé de casser les reins des défenseurs, sur l’aile droite. Mais pas que cela, il a cette fois compris l’utilité des centres créant des situations dangereuses devant la cage adverse. Quant à «Bousket» Dansoko, devenu depuis peu «Payet», il a fait voir de toutes les couleurs aux Lencloîtrais, en milieu de terrain. Pendant ce temps, la défense poitevine gouvernée par le Capitaine Assane Sow a assuré les bases arrière face aux attaques des «Verts» d’Envigne. La mi-temps est intervenue sans que Poitiers 3 Cités ne puisse faire la différence, après moult occasions.

Lorsque le match a repris, Envigne a semblé se pousser des ailes et faire du zèle. Une petite santé adverse obligeant Dembélé le portier poitevin de toucher plus de ballons qu’en première mi-temps. Mais les percées d’Envigne ont ressemblé à un feu de paille. Car les Poitevins ont fini par reprendre peu à peu le dessus, avec toutefois des passes mal assumées ne trouvant pas le bon partenaire, surtout les attaquants de pointe. Il a fallu attendre la 72è minute pour qu’un but vienne enfin confirmer la domination poitevine. Il est venu d’une passe précise de «Bousket» Dansoko vers Eric Gogbeu. Ce dernier n’a pas tergiversé comme à ses habitudes ; il a centré le ballon, repoussé par la défense adverse. Marco Lontsi à l’affût tel un renard affamé a envoyé le ballon au fond des filets. Dès lors, le moral des Poitevins est monté en flèche. Cependant à la 74è minute, le coach Roland Kabongo modulant le milieu de terrain est sorti à la suite d’une blessure au genou ; il a été remplacé par Abdoulaye Sagna.

Avec ses moyens, Envigne n’a pas abandonné son intention d’égalisation. A la 78è minute, les Lencloîtrais ont eu un corner dangereux ayant mis à rude épreuve Dembélé et ses défenseurs. Passé ce moment délicat, les Poitevins ont eux aussi continué de nourrir l’espoir d’enfoncer le clou. Question de se mettre un peu plus à l’abri face à une équipe adverse devenue déterminée. Comme par exemple à la 85è minute lorsque Marco Lontsi aurait pu réaliser son doublé s’il n’avait pas une fois de plus raté sa reprise, après un centre du passeur Momo Cissé. Les minutes se sont ensuite écoulées, trop vite pour Envigne et pas assez vite pour Poitiers 3 Cités. En tous cas, les Poitevins ont su gérer leur petite avance face à la pression ultime de leurs adversaires. Jusqu’au dernier coup de sifflet d’Isabelle Tourrais.

La victoire de Poitiers 3 Cités par 1 bu à 0 est en quelque sorte la revanche du match aller perdu à Lencloître sur une rive de l’Envigne. Le score est maigre, mais il aurait pourtant pu être plus lourd si la finition devant le but adverse n’avait pas été inefficace pour les Poitevins. Certes c’est un succès donnant du baume au cœur et un coup de fouet dans le moral. A condition dans le futur d’avoir un jeu simple et d’être réaliste. Les joueurs sont avertis : la présence régulière aux entraînements et un comportement exemplaire lors des matchs sont l’autre gage du succès.

 

11 Février 2020

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter