ECHOS DES STADES PETIT NUL CONTRE FLEURE

2019-2020
News
ECHOS DES STADES PETIT NUL CONTRE FLEURE

Publié il y a 3 mois par

ECHOS DES STADES  PETIT NUL CONTRE FLEURE

Après une longue période sans compétition à cause de la pluie, Fleuré et Poitiers 3 Cités se sont rencontrés ce dimanche 8 Décembre au stade Gaboreau. A la fin d’un match très disputé, les deux formations se sont séparées dos à dos, un but partout. Dans chaque camp la frustration a été visible, pour un match qui aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. En tous cas, la fougue des jeunes de Poitiers 3 Cités n’a pas eu raison de la dextérité des «vieux briscards» de Fleuré. 

L’équipe de Poitiers 3 Cités a comporté les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembelé), défenseurs (Eric Gogbeu, Souleymane Diarassouba, Kerfalla Camara, Sidya Diaby), milieu de terrain (Mamadi Dansoko, Roland Kabongo, Mohamed Cissé), attaquants (Oussama Boussaha, Joseph Mangangou, Ramus Lontsi), remplaçants (Assane Sow, Ludovic Lanou). L’atmosphère a été humide au stade Gaboreau, et le terrain gras. Malgré la pluie menaçante, plusieurs spectateurs ont répondu présents, tandis que d’autres ont assisté là-haut sur le terrain du Clos Gaultier au match entre l’équipe 3 et Bonnes. 

Sitôt le match engagé, les deux équipes se sont jaugées, l’une prenant la température de l’autre. Dans cette phase d’observation de près de 5 minutes, Fleuré a commencé très à l’aise et propre dans ses passes. Mais lorsqu’à la 9è minute Marco Lontsi a raté sa reprise après le centre calibré de Momo Cissé, Fleuré s’est vraiment aperçu vulnérable. Pendant plusieurs minutes, les Poitevins ont petit à petit marqué le territoire pour bien s’installer dans le jeu. A la 17è minute, Fleuré a eu l’occasion d’inquiéter les 3 Cités, par un coup franc intéressant tiré par le n°10 (Yann Molloy), mais la trajectoire du ballon n’a pas inquiété Dembelé le portier poitevin. 

Comme dopés par leur occasion, les Fleuréens ont multiplié les attaques, principalement par les côtés. A la 25è minute, Momo Cissé a écopé d’un carton jaune. Poitiers 3 Cités momentanément en difficulté a encaissé un but à la 29è minute, par une action futile au cours de laquelle la défense poitevine a manqué de vigilance. Un but de vieux renard fleuréen bien rodé. La réponse ne s’est pas faite attendre à la 32è minute, lorsque Joseph Mangangou a égalisé de façon spectaculaire. En une accélération à la vitesse «Grand V», Jo Mangangou a pris de court le dernier carré de défenseurs adverses ; il a fixé le gardien et croisé le ballon allant tranquillement se mourir au fond des filets. L’espoir est revenu dans le camp poitevin, tandis que Fleuré a accusé le coup. Deux minutes après, Le coach Simon Faye a sorti Oussama Boussaha, remplacé par Ludo Lanou. Ce changement a quelque peu cassé la dynamique d’attaque, tant que sa défense déjà avertie parvenait à contenir les attaques fleuréennes. Il n’empêche qu’à la 38è minute, Mamadi Dansoko lui aussi a écopé d’un carton jaune, on ne sait pour quelle faute, si ce n’est d’avoir contesté l’erreur arbitrale. En tous cas malgré sa légère domination, Poitiers 3 Cités a multiplié les cartons jaunes. Comme plus tard à la 41è minute, par Eric Gogbeu qui a préféré se faire justice. Car l’arbitre aurait pu siffler auparavant une faute sur le Poitevin. La fougue des Poitevins n’a pas baissé. Les Fleuréens recroquevillés dans leur camp ont fait le dos rond, en attendant la fin de l’orage. La mi-temps a été sifflée au score d’un but partout. 

Dans le vestiaire, le coach Roland Kabongo a passé le savon à ses joueurs, notamment en leur demandant de se méfier de l’expérience de la plupart des joueurs de Fleuré. A la reprise, les Poitevins se sont tout de suite mis en branle. Le tir plein de rage de Marco Lontsi à la 49è minute et passant au-dessus de la barre aurait pu donner de l’avance à Poitiers 3 Cités. Puis une minute après, un cafouillage monstre devant la cage de Fleuré a encore été une occasion manquée pour marquer un second but poitevin. Sans plier Fleuré tapis dans sa moitié de terrain, les Poitevins ont été redoutables et maîtres du jeu. Largement dominé, Fleuré a accusé un coup de fatigue palpable et une baisse de régime. A la 53è minute, Eric Gogbeu est sorti, remplacé par Assane Sow. De la sorte, Kerfalla Camara est passé en milieu de terrain, laissant libre expression à ce jeune joueur polyvalent. Et Camara Kerfalla a fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs de Fleuré. 

Voulant vite en découdre avec une équipe à leur portée, les Poitevins ont multiplié les attaques et ont eu un jeu rugueux, physique. A la 67è minute, Souley Diarassouba s’est vu signifier d’un carton blanc, pas pour avoir violenté un adversaire, mais pour contestation de la décision arbitrale. Rien que pour sa gueule, il a laissé les autres jouer en infériorité numérique pendant 10 minutes. Fleuré pour sa part n’a pas su profiter de sa supériorité numérique. Il n’en pouvait être autrement tant que Assane Sow et les siens ont fermé hermétiques les buts de Dembelé. Puis comme un malheur ne vient jamais seul, Momo Cissé a de nouveau encaissé un carton jaune, synonyme du rouge. Pendant plusieurs minutes, Poitiers 3 Cités a joué à 9 contre 11. Les Poitevins ont serré les fesses et se sont battus comme des diables. Rien n’est arrivé jusqu’au retour sur le terrain de Diarassouba. Fleuré a été incapable de tirer profit de cette largesse arbitrale. 

Mais malgré le retour de Diarassouba, Poitiers 3 Cités a continué de jouer amputé d’un joueur. Les occasions n’ont pas manqué de part et d’autre. Comme il a été le cas pour Poitiers 3 Cités à la 74è minute, lorsque Marco Lontsi ayant éliminé les deux défenseurs centraux, il s’est retrouvé seul devant le gardien et a raté son tir. Il a préféré la force, là où la finesse aurait mis son équipe à l’abri par un second but. Cette occasion a été sans conteste celle de la dernière chance. Fleuré croyant en son étoile a retrouvé un second souffle. Les Fleuréens ont alors lancé des attaques de grande envergure. Au stade Gaboreau, quiconque aurait pensé qu’un autre but de Fleuré serait un «hold-up» parfait. Poitiers 3 Cités n’a pas été en reste pour inquiéter Fleuré. Car même amputés d’un joueur, les Poitevins ont eu d’autres occasions de faire la différence. Mais la conclusion n’a pas été au bout d’un effort colossal. Dans les minutes complémentaires accordées par l’arbitre, chaque équipe a compris qu’un match nul serait équitable. Finalement, rien n’a changé jusqu’au dernier coup de sifflet de l’arbitre. 

Poitiers 3 Cités et Fleuré se sont séparés au score nul d’un but partout. Sans doute que les joueurs des deux camps devaient se satisfaire de ce résultat. Fleuré ayant souffert physiquement a tout de même maîtrisé parfaitement son match, grâce à son expérience émérite. Poitiers 3 Cités jouant pendant une grande période en infériorité numérique aurait tout aussi gagné ce match, de par la fraîcheur et l’abnégation de ses jeunes joueurs. Pour deux clubs relégués en D1 la saison passée, le match a valu la peine d’être regardé. En attendant un retour palpitant sur les terres de Fleuré. On espère que les Poitevins ont retenu les leçons d’un match-piège.  

10 Décembre 2019 

Gaspard NTSIKA 


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter