ECHOS DES STADES UN DERBY AU BORD DU CLAIN

2019-2020
News
ECHOS DES STADES UN DERBY AU BORD DU CLAIN

Publié il y a 3 mois par

ECHOS DES STADES  UN DERBY AU BORD DU CLAIN

Poitiers 3 Cités en D1 a fait un petit voyage pour affronter Ligugé 3 en un derby au bord du Clain. A la fin, c’est Poitiers 3 Cités qui a gagné au score sans appel de 6 buts à 0. Il a fallu le faire avec la manière, face à une formation ayant attendu de pieds fermes les Poitevins dans son domaine. Le match a eu lieu sur le terrain annexe, car il a fallu préserver le terrain d’honneur.

         Poitiers 3 Cités a renfermé les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembelé), défenseurs (Saindou Inzouddine, Sidya Diaby, Ludovic Lanou, Kerfala Camara), milieu de terrain (Roland Kabongo, Daniel Roine, Mohamed Cissé, Eric Gogbeu), attaquants (Jonathan Abé, Oussama Boussaha), remplaçants (Zaïdou Baou, Issiaga Bah, Joseph Mangangou). Sous le regard de quelques dizaines de supporters locaux, et moins de Poitiers 3 Cités, le match s’est déroulé par un temps mi-figue mi-raisin. Un microclimat dans le bassin du Clain qui n’a en rien pas empêché le derby.

         Sitôt le match engagé, Ligugé a fait forte impression face à des Poitevins méfiants et cherchant leurs marques. En tous cas, la défense poitevine a été sollicitée pendant près d’une dizaine de minutes. C’est après la première occasion poitevine à la 11è minute, avec le tir raté d’Eric Gogbeu, que Ligugé s’est senti vulnérable. Ensuite à la 16è minute, le tir trop croisé de Mohamed Cissé aurait pu ouvrir le score. Ce ne sera pas le cas à la 24è minute, lorsque Ludovic Lanou monté à l’occasion d’un coup franc a marqué de la tête. En fait, le ballon repoussé par la défense adverse a trouvé la patte d’Oussama Boussaha. Celui-ci, après avoir mystifié et abusé des défenseurs venus à sa rencontre, a catapulté le ballon d’un extérieur biaisé pour trouver la tête de Ludo Lanou errant là comme un renard affamé. Le buteur d’un jour a célébré son but, statique et les bras croisés, à la manière de MBappé.

         Ligugé a accusé le coup et ne sera pas à sa dernière surprise. Puisqu’à la 29è minute, Jonathan Abé a fait trembler les filets, crucifiant les Ligugéens d’un second but. L’attaquant poitevin a débordé avec une facilité déconcertante, effaçant un par un les défenseurs adverses sur le côté droit ; il a ensuite croisé son tir pour battre le gardien d’en face. Les Ligugéens ont tenté de réagir, notamment par l’intermédiaire d’un transfuge nommé Tanouni Chaka. Mais sa gestuelle technique est tellement connue dans le quartier pour ne pas tromper la vigilance d’un Boli Inzouddine intraitable sinon son ancien coach Roland Kabongo le marquant à la culotte et ne lui laissant aucun répit. Il a maintes fois changé de côté et il s’est toujours senti traqué. Poitiers 3 Cités a continué de dominer son sujet, malgré quelques attaques épisodiques de Ligugé trouvant du répondant en face. A la 46è minute, Roland Kabongo a marqué un but à la suite d’un corner ; mais il a été invalidé, sans doute pour une faute de main. La mi-temps est intervenue peu après. Ligugé a alors été mené que par 2 buts à 0.

         A la reprise, les Ligugéens sont revenus sur le terrain sûrement avec de bonnes intentions. En tous cas pendant les cinq premières minutes, ils ont assiégé la moitié de terrain poitevine. Mais ils ont été incapables de trouver une solution pour battre Dembelé. Il n’en pouvait être autrement dès lors que le «patron» Kerfala Camara et ses compères de la défense ont érigé un rempart infranchissable. Alors les Ligugéens se sont mis à douter, permettant à Poitiers 3 Cités de retourner la situation en sa faveur par quelques occasions. Par exemple à la 52è minute, Mohamed Cissé a raté l’inratable, après que le gardien ligugéen pressé et paniqué ait perdu le ballon. Plus tard à la 56è minute, le tir vicieux d’Oussama Boussaha a été capté par le gardien ligugéen se réhabilitant de sa bourde d’avant. A petit feu, Poitiers 3 Cités a continué d’étouffer Ligugé par des pénétrations profondes et dangereuses, dont celles de Jonathan Abé et Oussama Boussaha. Ce dernier donnant du tournis aux défenseurs ligugéens est sorti à la 60è minute, remplacé par Joseph Mangangou, un autre attaquant fantasque.

         Sitôt entré, Jo Mangangou s’est mis en branle, car il a promis «tuer» le match. Mais le prochain but ne viendra pas de lui. C’est plutôt Momo Cissé qui a conforté l’avantage de Poitiers 3 Cités en marquant le 3è but à la 63è minute, d’une reprise après le centre de Jonathan Abé. Une minute après, le coach Simon Faye «zen» mais un œil quelque peu «chambreur» a fait entrer le jeune Issiaga Bah à la place de Daniel Roine exténué par la fatigue. Malgré des efforts désespérés pour réduire l’écart, Ligugé agacé et toujours à la peine a montré ses faiblesses. Sa défense a été par moments poreuse, pendant que le milieu de terrain a fait un travail titanesque et que les attaquants ont été d’une maladresse étonnante. Conséquence : Poitiers 3 Cités a enfoncé le clou à la 65è minute avec le 4è but marqué par Eric Gogbeu, après une passe altruiste de Joseph Mangangou. Eric Gogbeu a été d’une fierté intériorisée, lui qui a galéré et attendu longtemps ce but gratifiant ses efforts. Les Ligugéens n’ont même pas eu le temps de digérer ce but signé Gogbeu qu’à la 67è minute, Jonathan Abé a une nouvelle fois fait trembler les filets pour inscrire le 5è but et réaliser son doublé, d’une passe de Joseph Mangangou ayant pourtant glissé et cul par terre, il a mis le buteur en scelle par une passe pour le moins peu orthodoxe.

         Les Ligugéens désemparés ont continué de souffrir sur leur propre terrain, sans solution. Pourtant ils ont eu une petite période de gloire en envahissant le camp poitevin dans l’espoir de sauver l’honneur. Mais par leur maladresse ou par la ténacité des défenseurs poitevins, ils ont échoué à toutes leurs tentatives. A la 70è minute, Eric Gogbeu est sorti accompagné d’un sourire aux lèvres ; il a été remplacé par Zaïdou Baou. Puis une dizaine de minutes plus tard, Jonathan Abé est aussi sorti pour laisser entrer Eric Gogbeu, visiblement excité à l’idée de marquer un autre but. Mais il n’a pas eu assez de temps pour réaliser son souhait.

 Le 6è but poitevin est venu de Joseph Mangangou à la 83è minute, après une longue passe millimétrée de Roland Kabongo. Prenant de vitesse les derniers défenseurs ligugéens venus à sa rencontre, Jo Mangangou a simplement tiré et battu le gardien adverse. Le buteur a exécuté une danse rituelle avec ses coéquipiers immédiats. Peu après, Oussama Boussaha est de nouveau entré dans l’arène, remplaçant Mohamed Cissé. Il a promis inscrire son but à Ligugé. Pour cela, il a abusé et fait voir de toutes les couleurs, même le rouge, à une défense adverse ne sachant où donner de la tête, par son jeu spectaculaire et fait de gris-gris. Mais Oussama Boussaha n’a pas marqué lorsque l’arbitre a sifflé la fin du match, mettant en même temps fin au calvaire de Ligugé.

         En gagnant ce derby du Clain par 6 buts à 0, Poitiers 3 Cités a conforté une bonne place vers le sommet du classement. C’est un résultat flatteur qu’il faudra toutefois se garder de tout triomphalisme. Car la saison est encore longue, comme un fleuve tranquille parsemé de multiples embûches. Pour autant, une victoire comme celle-là a l’avantage de donner de la confiance et des ailes pour la suite. L’essentiel sera de poursuivre avec assiduité le travail entamé depuis la préparation, en plus de récupérer tous les blessés convalescents.

 

22 Octobre 2019

Gaspard NTSIKA


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter