Envie de participer ?
ECHOS DES STADES  FLEURE PAS FLEURI AU CLOS

Fleuré et Poitiers 3 Cités se sont affrontés ce dimanche 18 Octobre, en un match de haut de tableau. A la fin d’un pugilat, c’est Poitiers 3 Cités qui a gagné par 2 buts à 0 dans son domaine du Clos Gaultier. Fleuré avec ses joueurs futés et rodés aurait pu fleurir, mais les moyens d’éclore ont manqué. Pour leur part, les Poitevins ont maîtrisé un match à haut risque, pour le leadership de cette poule unique de D1. A ce jour, ils gardent la cordée.

         L’équipe de Poitiers 3 Cités a compté sur les joueurs suivants : gardien (Sourakhata Dembelé), défenseurs (Kevin Taho, Saindou Inzouddine, Donald Sahui, Assane Sow), milieu de terrain (Lénine Tchato, Sidya Diaby, Thomas Wokéké, Mohamed Cissé), attaquants (Marco Lontsi, Jonathan Abé), remplaçants (David Gboho, Samuel Gboho). Le temps n’a pas été mauvais au Clos Gaultier. Un match des Féminines en coupe a eu lieu en même temps au stade Gaboreau. En conséquence, le public s’est scindé en deux. Mais il y’a eu tout de même du beau monde multicolore dans l’enclos du Clos Gaultier.

         Lorsque le match a débuté, les deux équipes se sont jaugées pendant quelques minutes, avec un léger avantage de Fleuré par son jeu direct mettant à rude épreuve la défense poitevine. Poitiers 3 Cités a mis du temps avant d’entrer réellement dans le match et pencher la balance de son côté. A la 11è minute, une belle frappe de Momo Cissé aurait pu ouvrir le score si le gardien fleuréen n’avait pas été impérial, à la parade. Les Poitevins ont peu à peu pris de l’ascendant. Dès lors, le milieu de terrain avec le «camarade» Lénine Tchato, Sidya Diaby, Thomas Wokéké, Momo Cissé et même Kevin Taho ont semblé sortir de leur torpeur. En tous cas les occasions se sont multipliées devant le but de Fleuré. Comme cette frappe de Jonathan Abé à la 14è minute ; mais le gardien adverse, tel un diable, a été vigilant en captant le ballon.

         Le match s’est poursuivi sous un rythme monotone au point d’ennuyer le public avide de voir au moins un but. A la moitié de la première période, chaque équipe a eu ses chances de marquer le premier but. Car le match a été vraiment équilibré entre les deux équipes. A la 39è minute, David Gboho a remplacé Jonathan Abé épuisé physiquement. Le jeune jumeau Gboho entré s’est offert des opportunités de buts, sans parvenir à conclure. Et c’est sans but que l’arbitre a envoyé les deux équipes dans les vestiaires pour la mi-temps.

         Après la pause, les deux équipes sont revenues sur la pelouse sans aucun doute avec de nouvelles perspectives. Fleuré d’abord a accéléré le jeu sans parvenir à plier Dembélé et sa cuirasse défensive. Et le portier poitevin a sauvé plus d’une fois son équipe. Puis il a fallu la 54è minute pour décontenancer Fleuré avec le but de David Gboho. Comme dans un mouchoir de poche, il a profité de la passe de Momo Cissé pour expédier le ballon au fond des filets, sans autre forme de procès. Les Fleuréens ont bien sûr accusé le coup et se sont tout de suite mis en ordre de bataille pour rattraper le retard. Mais en vain, car ils ont butté devant des Poitevins défendant tant bien que mal leur petite avance. A la 61è minute Samuel Gboho, l’autre jumeau, a remplacé Marco Lontsi.

         Toujours en vue de parfaire son retard, Fleuré s’est offert de belles occasions. C’est le cas à la 64è minute lorsque le ballon astucieusement tiré a cogné le poteau et est sorti ; il aurait pu battre le gardien poitevin. Fleuré a aussi multiplié des passes longues sautant les lignes ; pendant que Poitiers 3 Cités a tenté de jouer par petites passes. Sauf des défenseurs comme Zaza Sahui, Boli Inzouddine ou Assane Sow qui n’ont pas tergiversé, éloignant loin le danger. Les coachs poitevins (Roland Kabongo et Simon Faye) ont procédé à un changement à la 68è minute : sortie de Thomas Wokéké et entrée de Marco Lontsi. Ce n’est pas le changement qui ait fait que le jeu se soit corsé par la suite. Plutôt l’enjeu du match dont l’arbitre n’a pas su calmer les esprits. Momo Cissé a écopé d’un carton jaune à la 81è minute, pas pour une vilaine faute, mais pour avoir stoppé le ballon de la main. Pour éviter un autre carton jaune synonyme de carton rouge, Momo Cissé a été sorti et remplacé par Thomas Wokéké dans la minute d’après.

         Comme si le «jaune» était la couleur préférée de l’arbitre, Boli Inzouddine a lui aussi eu droit à sa «biscotte», à la 84è minute. Et un peu plus tard, il a été le tour de Zaza Sahui d’être sanctionné d’un carton jaune, partagé avec un joueur fleuréen. Pendant ce temps, les Fleuréens n’ont pas perdu de vue qu’il a fallu rattraper leur retard. Alors, ils ont multiplié des attaques d’envergure. Surtout à la faveur des coups francs accordés par l’arbitre. Mais Fleuré n’a pas su profiter de ces opportunités et largesses. Comme ce coup franc dangereux à la 90è minute où il a fallu un Dembelé haut en couleur, pour réaliser une parade spectaculaire décourageant les ardeurs fleuréennes. Le match a continué identique à lui-même, mais avec plus d’intensité. Plus les minutes ont défilé, plus l’engagement des deux équipes a été fort.

         A la 92è minute, Marco Lontsi aurait pu «tuer» le match s’il ne s’était pas emmêlé les pattes trois fois de suite, dans un duel avec le gardien adverse. Il a tiré et voulu passer en force, là où un crochet simple comme celui d’un U13 de Poitiers 3 Cités aurait effacé le gardien avant de faire trembler les filets. Ce ne sera pas le cas à la 94è minute, dans le temps additionnel, lorsque Samuel Gboho a crucifié Fleuré en marquant le 2è but poitevin lors d’un cafouillage devant la cage de Fleuré. Malgré six minutes supplémentaires accordées par l’arbitre, Fleuré n’a pas pu rattraper son retard jusqu’au dernier coup de sifflet.

         Ce n’est pas sans mal que Poitiers 3 Cités ait gagné Fleuré par 2 buts à 0 au Clos Gaultier. Fleuré vaillant, avec sa cohorte de joueurs aguerris, a voulu fleurir au Clos Gaultier. Mais il lui a manqué de réalisme. Poitiers 3 Cités, mélange de jeunes et de moins jeunes, l’a su bien jouer. La joie a été immense dans le vestiaire pour célébrer cette victoire permettant de garder la tête de cette poule unique de D1. On espère que des leçons seront tirées à l’issue de ce match contre un adversaire de taille. Et point n’est besoin de s’enflammer, parce que le championnat est encore long. Bravo à tous les joueurs et leur staff pour cette belle victoire.

 

20 Octobre 2020

Gaspard NTSIKA


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.